Yang Xiaolan, vice-directrice du service français de Radio Chine internationale: « Les perspectives de coopération entre RCI et les médias africains sont prometteuses »

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Avec son nom d’antenne Nathalie Yang, Yang Xiolan est la vice-directrice du service français de Radio Chine internationale (RCI). C’est elle qui s’occupe de toutes les missions essentielles à la radio : rédaction des actualités, des reportages, animation des programmes et rédaction des sites en français. Elle évoque ici les opportunités, les enjeux et les perspectives de partenariat entre Radio Chine internationale et les médias béninois et africains.

LIRE AUSSI:  Décédé le 30 mai dernier: Yves Trougnin ne nous flashera plus

La Nation : Quelle est la particularité du département de français de Radio Chine internationale ?

Yang Xiaolan : Les émissions en français de Radio Chine internationale (RCI), sont devenues une fenêtre importante pour le monde francophone afin de connaitre la Chine et favoriser la promotion de la compréhension et de l’amitié entre les Chinois et les auditeurs francophones.
Le département de français de Radio Chine internationale diffuse ses émissions dans le monde, à travers divers canaux tels que les stations de radio en FM en ondes courtes dans le monde, et en ondes moyennes et les canaux numériques : sites web, service mobile ou en version imprimée avec la revue ‘’La Voix’’…. Actuellement, les transmissions en français couvrent plus de trois cent millions de francophones, d’Afrique et d’Europe. Radio Chine internationale en français est l’un des médias chinois d’expression francophone vers l’extérieur les plus professionnels et les plus influents du pays.
Le département de français entretient également des relations de coopération avec les ambassades de Chine dans les pays francophones, les ambassades étrangères en Chine, les instituts d’études, les établissements d’éducation, les chambres de commerce et les entreprises.

LIRE AUSSI:  Commune de Za-Kpota: La Fondation Mtn dote le Ceg Kpozoun d’une salle numérique

Quelles relations entretient Radio Chine internationale (RCI) avec les médias africains ?

Radio Chine internationale (RCI) noue des relations différentes avec des radios africaines selon les pays où elle est implantée. Dans des pays africains où elle dispose des stations de radio FM, elle a souvent des partenaires locaux. Elle a collaboré par exemple avec R&M, une radio privée du Niger, pour lancer des radios FM locales.
Au Sénégal, Radio Chine internationale a trouvé un partenaire EXCAF, un groupe local et puissant dans les télécommunications et les médias modernes pour lancer ses stations FM dans quatre villes sénégalaises. Et cela nous permet de créer un bureau de représentation et un studio à Dakar. En Afrique, nous avons un centre de communication de RCI à Nairobi, au Kenya. Nous avons trois correspondants dans des pays africains : au Zimbabwe, en Egypte et au Niger et un autre studio de production à Botswana. Tout cela nous permet de raccourcir la distance avec nos auditeurs et internautes sur le continent africain.

LIRE AUSSI:  Après sa démission des Fdu: Michel Sogbossi rallie l’Union fait la nation

RCI diffuse ses programmes dans une soixantaine de langues, dont le français. Mais elle manque de visibilité dans les pays d’Afrique de l’Ouest comme le Bénin. Qu’est-ce qui explique cela ?

Cela s’explique par un processus un peu compliqué. Au début, RCI diffusait surtout des programmes en ondes courtes vers l’Afrique. Après les années 2000, elle a commencé à créer d’abord des correspondances dans des pays africains. A partir de 2006, elle a créé la première radio FM à Nairobi, au Kenya pour se rapprocher du public africain. Et d’autres coopérations se développent graduellement. Ce processus n’est pas sans difficulté et ne peut se faire en un laps de temps. En Afrique de l’Ouest, RCI a déjà installé des stations de FM.
Pour le Bénin, Radio Chine internationale attache aussi de l’importance au volet de la coopération avec les médias. La partie béninoise pourra contacter l’ambassade de Chine au Bénin pour formuler une demande de coopération avec elle.

Que peuvent gagner les médias africains, surtout béninois à nouer un partenariat avec Radio Chine internationale ?

LIRE AUSSI:  Entretien des espaces verts à Cotonou: Le gouvernement supplée la mairie

Si un média africain peut nouer un partenariat avec Radio Chine internationale, généralement parlant, il peut échanger des programmes ou des reportages, ou du personnel avec RCI. Cela dépend des moyens de ce partenariat.

Comment voyez-vous l’avenir du partenariat entre Radio Chine internationale et les médias africains ?

Pour Radio Chine internationale, l’Afrique est une destination prioritaire pour la diffusion des émissions. La coopération dans le domaine des médias domine l’orientation de la coopération sino-africaine. Je suis optimiste quant à l’avenir entre RCI et les médias africains, juste comme les relations entre la Chine et les pays africains.
Le Forum de coopération des médias Chine-Afrique a eu lieu deux fois déjà en Chine. Depuis le premier forum sur ladite coopération, les échanges sino-africains dans le domaine des médias ont connu de grands succès. Dans le cadre de cet esprit de coopération, je pense que les perspectives de la coopération entre notre radio et des médias africains sont prometteuses.