Visite du chef de l’Etat à la CAA: Le Bénin assure une bonne gestion de sa dette publique

Par LANATION,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le président de la République s’est rendu, vendredi 19 juin dernier, au siège de la Caisse autonome d’amortissement à Cotonou. Le fonctionnement de la structure révèle que le Bénin reste un bon élève en matière de remboursement de la dette extérieure.

LIRE AUSSI:  Compte rendu du Conseil des ministres: La 3e stratégie nationale de la statistique adoptée

S’il y a un domaine où le Bénin excelle depuis des années, c’est la gestion prudente de sa dette publique. Le président de la République en a encore fait le constat vendredi dernier lors de sa visite à la Caisse autonome d’amortissement (CAA). «L’encours de la dette publique du Bénin se situe à 35% du Produit intérieur brut (PIB) contre 50% dans l’UEMOA. C’est suffisamment faible pour lui donner les marges de manœuvre pour financer les infrastructures. Si vous comparez avec les pays de la zone Euro qui sont autour de 100%, il faut savoir que la marge est substantielle», a indiqué Mohamed Gado, directeur général de la CAA. L’encours total de la dette publique du pays est estimé à 1632 milliards francs CFA. La dette intérieure fait 557 milliards CFA environ et la dette extérieure 1065 milliards de F CFA.
Le plafond d’endettement requis, selon les critères de convergence de l’UEMOA, est de 70% du PIB. Le Bénin dispose donc suffisamment de marge pour lever des fonds pour financer son développement. Si d’ailleurs le pays est passé d’un taux d’endettement de 25 à 35%, estime le directeur général de la CAA, cela s’explique par les fonds mobilisés récemment par le gouvernement pour financer certains projets tels que l’achat des lampadaires pour l’éclairage public, le bitumage de certains axes routiers comme Djérègbé-Dja-Owodé, Savalou-Tchetti-frontière du Togo, Parakou-Djougou ou encore Comé-Lokossa. «La situation de notre endettement public est sous contrôle. Nous avons fait avec le chef de l’Etat une revue de portefeuille de tous les partenaires techniques et financiers et il est ressorti que partout où les goulots ont été identifiés que des diligences devront être mises en œuvre pour les lever immédiatement», souligne Mohamed Gado.
Darius Sacca Zimé, chef Service Amortissement de la dette publique renchérit que la CAA rembourse à bonne date les échéances. «A ce jour, le Bénin n’enregistre aucun arriéré de paiement. Au 31 mai dernier, le total des remboursements est de plus de 19 milliards de francs CFA, dont 17 milliards F CFA pour la dette extérieure et 2 milliards pour la dette intérieure gérée par la CAA », informe-t-il.

LIRE AUSSI:  Promotion des droits des enfants au Bénin: L’Unicef et les têtes couronnées mettent en place un cadre

Accélérer les projets de la Table ronde !

Un an après la tenue de la Table ronde de Paris sur le développement du Bénin, le chef de l’Etat a voulu faire le point des engagements souscrits par les partenaires. Le total de ces engagements était estimé à 12 milliards de dollars, soit 6000 milliards de francs CFA. Actuellement, environ 2000 milliards de francs CFA sont confirmés, informe-t-il. Cependant, le décaissement de ces ressources traine du fait de la lourdeur administrative, la lenteur dans le traitement des dossiers de ratification soumis au Parlement, des avis juridiques de la Cour suprême ainsi que la procédure parfois complexe des partenaires financiers. «Notre administration doit changer de comportement afin que ces ressources soient vite mobilisées. Nous devons faire en sorte que l’écart entre les engagements et les décaissements se réduise », plaide Boni Yayi qui espère que la nomination au poste de Premier ministre de Lionel Zinsou, l’un des acteurs clé de la Table ronde, va donner une nouvelle impulsion aux divers projets défendus en juin 2014 sur les bords de la Seine. G.A