Viol sur fillette de 13 ans (19e dossier): Jean Avohou écope de cinq ans de travaux forcés

Par Site par défaut,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


L’accusé poursuivi dans le dix-neuvième dossier inscrit au rôle de la cour d’assises de Cotonou au titre de sa session supplémentaire du premier semestre 2017 a été jugé, ce jeudi 6 juillet. Jean Avohou a été condamné à cinq ans de travaux forcés et à payer la somme de 500 000 F Cfa à la victime. Les débats étaient dirigés par Malik Cossou.

LIRE AUSSI:  Fin des travaux du Semica 2018: La valorisation des potentialités du sous-sol béninois engagée

Jean Avohou poursuivi pour viol sur fillette de 13 ans est fixé sur son sort à l’issue de l’examen de son dossier par la cour d’assises de Cotonou en sa session complémentaire du premier semestre 2017. Reconnu coupable du chef d’accusation de viol, il a écopé de cinq ans de travaux forcés au pénal et condamné à payer la somme de 500 000 F Cfa à la victime pour toutes causes de préjudices confondus pour le procès civil. Mis sous mandat de dépôt le 6 septembre 2012, il retourne encore en prison pour deux mois.
Le résumé des faits indique que Jean Avohou, gardien d’un chantier en construction, a l’habitude d’acheter de la farine de manioc communément appelée « gari » dans la boutique de Rosaline Hounkpatin, jouxtant le chantier à Sikècodji à Cotonou, et tenue par moments par sa nièce B. H., une fillette âgée de 13 ans, qui vivait avec elle.
Dans la nuit du 25 août 2012, sur invitation de Jean Avohou, B. H. s’est rendue chez lui pour récupérer le montant de la farine qu’il a achetée dans la journée. Après l’avoir contrainte de passer la nuit avec lui, Jean Avohou lui imposa des rapports sexuels toute la nuit jusqu’au dimanche 26 août 2012.
Ce n’est que dans la soirée du dimanche 26 août 2012 que les parents de B. H., en l’occurrence son oncle Séverin Hounkpatin, comprendront les raisons de l’absence de leur nièce, lorsqu’ils l’ont retrouvée avec Jean Avohou à la plage d’Agblangandan.
Elle fut alors conduite chez sa tante Rosaline Hounkpatin. Mais B. H. s’échappa à nouveau du domicile de sa tante dans la nuit du dimanche 26 août.
Lors du procès, l’accusé Jean Avohou a été défendu par Me Michel d’Almeida?

LIRE AUSSI:  Dialogue social au ministère des Pme: Garantir de meilleures conditions de travail aux agents

Composition de la cour

Président : Malik Cossou
Assesseurs : William Kodjoh Kpakpassou et Rogatien
Glagladji
Greffier : Christophe Chéou
Ministère public : Marie Josée Patinvo