Université de Parakou: Les résultats du premier semestre au département des langues annulés

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


Après avoir été proclamés, mardi 19 mai dernier, les résultats des semestres impairs de l’année académique 2019-2020 au niveau du département des langues de l’Université de Parakou ont été annulés par le recteur Prosper Gandaho. C’est à la faveur d’une décision qu’il a prise mardi 14 juillet dernier.

LIRE AUSSI:  Résultats du Cep 2017: 65,15% de taux d'admis au plan national

De la soupe à la grimace, c’est le plat que les étudiants du département des études anglophones, hispaniques, germaniques et lettres modernes de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences humaines (Flash) de l’Université de Parakou ont à leur menu, depuis mardi 14 juillet dernier. C’est une mauvaise nouvelle pour eux. Et pour cause, le recteur de leur université, Prosper Gandaho, a procédé à l’annulation des résultats des semestres impairs au titre de l’année académique 2019-2020 au niveau de leur département.
Au nombre des mobiles qui fondent la décision, on évoque une multitude d’irrégularités relevées par la commission spéciale d’audit desdits résultats. Cette commission avait, en son temps, été mise sur pied par le rectorat pour effectuer le contrôle des activités au niveau des différentes plateformes de l’université.
En effet, le rapport de la commission fait constater l’existence de fraudes qui entachent la crédibilité des résultats au niveau de la Flash. Ainsi, la décision rectorale précise en son article 2, que le processus de gestion des notes, ainsi que les délibérations seront repris dans le respect des textes en vigueur. Au niveau de l’article 3 de la même décision, le recteur a responsabilisé le vice-recteur chargé des Affaires académiques, la secrétaire générale et l’agent comptable de l’université puis le doyen de la Flash, pour gérer la mesure qui a été arrêtée.
Dans le rang des étudiants concernés, ils ne sont pas encore revenus de leur surprise. Ils souhaitent que les responsabilités soient situées afin de ne pas être tous pénalisés. Seront-ils invités à composer à nouveau pour le compte du premier semestre ? Ou, fera-t-on reprendre les corrections de leurs copies ? En attendant de connaître à quelle sauce, ils seront mangés, tous se demandent la conduite à tenir et la démarche à adopter.

LIRE AUSSI:  Rentrée scolaire 2015-2016: Les enseignants communautaires non reversés boycottent