Travaux budgétaires au Parlement: 6,3 milliards FCfa pour les Pme et l’emploi en 2020

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Les députés de la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale ont bouclé, ce jeudi, avec le bal des ministres et présidents d’institutions de la République pour la présentation de leurs projets de budgets sectoriels au titre de l’exercice 2020. Les travaux ont été clôturés avec les passages de la présidente de la Haute cour de Justice, Cécile Marie-José de Dravo Zinzindohoué et du ministre des Petites et moyennes entreprises et de la Promotion de l’Emploi, Modeste Kérékou.

LIRE AUSSI:  Législatives du 26 avril 2015:Combats épiques et bouleversements politiques attendus

 

Le projet de budget du ministère des Petites et moyennes entreprises et de la Promotion de l’Emploi (Mpmepe) pour l’exercice budgétaire 2020 est d’un montant de 6 309 717 000 FCfa. Le ministre Modeste Kérékou est passé, ce jeudi, devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale pour présenter les grandes lignes de cette dotation budgétaire et les actions prioritaires prévues en 2020.
Selon l’autorité ministérielle qui a fait un point de presse à la fin de sa séance de travail avec les députés, ce projet de budget vise à poursuivre les efforts de restructuration des secteurs des Petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et de l’emploi. Sur le plan des Pme, il s’agira, selon Modeste Kérékou, d’assurer la promotion et la compétitivité des Petites et moyennes entreprises par un programme visant la transformation des micro, petites et moyennes entreprises pour accompagner le vote de la loi de promotion et de développement de ces Mpme dont le projet est en examen au niveau de l’Assemblée nationale.
Pour le secteur de l’artisanat, les priorités porteront, au dire du ministre, sur la réforme du secteur de l’artisanat particulièrement la mise en place de la Chambre des métiers de l’artisanat du Bénin et l’accompagnement des entreprises du secteur de l’artisanat à la professionnalisation, à la compétitivité et à la promotion de leurs produits. La question de la promotion de l’emploi occupe également une place de choix dans le projet de budget défendu hier par le ministre Modeste Kérékou. Selon lui, il est prévu en 2020, la mise en œuvre effective du Programme spécial d’insertion dans l’emploi (Psie) qui est une initiative du chef de l’Etat, Patrice Talon. Par le biais de ce programme, 2000 jeunes ayant un certain profil seront annuellement recrutés et mis à la disposition essentiellement des entreprises privées et quelques structures publiques pour un contrat à durée déterminée de 12 mois renouvelable une fois. Ce qui leur permettra de faire leurs preuves sur le marché du travail avec l’espoir pour certains d’entre eux d’être recrutés par ces entreprises privées au bout des deux ans. D’autres peuvent décider de s’installer ensuite à leur propre compte.
Près de quatre milliards F Cfa ont été prévus, à en croire le ministre pour la mise en œuvre de ce programme qui va démarrer réellement le premier trimestre de l’année 2020. Cette initiative nouvelle et innovante permettra non seulement de renforcer les autres programmes spécifiques des agences en charge de l’emploi notamment l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (Anpe), le Fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (Fnpeej) et l’Office béninois des services de volontariat des jeunes (Obsvj) en pleine réforme mais aussi de structurer à terme le marché de l’emploi au Bénin, souligne le ministre Modeste Kérékou.

LIRE AUSSI:  Election présidentielle 2016: La Céna opte pour une organisation participative