Transformation d’un domaine d’espace vert en domaine de chambre des métiers:Les populations de Yêvié/Agata fâchées contre le Conseil communal d’Adjarra

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le Conseil communal d’Adjarra, est dans le collimateur des populations des villages de Yêvié et d’Agata, arrondissement de Malanhoui. Celles-ci protestent contre la transformation d’un domaine réservé à la construction d’un espace vert en un site devant abriter le siège de la Chambre départementale des métiers de l’Ouémé-Plateau.

LIRE AUSSI:  Gervais Loko, chargé de programme à PartiCiP 2: « Au Bénin, l’accès à l’information publique est un droit garanti à chaque citoyen »

Le maire d’Adjarra, Yaya Saka et son Conseil communal sont appelés à rapporter leur décision relative au domaine retenu pour abriter le siège de la Chambre des métiers du département de l’Ouémé-Plateau. Les populations de Yêvié et d’Agata s’opposent à la réalisation de ce site préalablement réservé aux travaux de construction d’un espace vert à leur profit. A travers une motion de protestation lue hier par leur porte-parole, Pierre Kotin, elles demandent avec insistance au maire et son Conseil communal de revoir leur copie. Il rappelle que ce domaine public querellé est réservé à la construction d’un espace vert, à la demande des populations des deux villages pour leur servir de lieu de détente et de distraction.

Le Conseil communal d’alors et le géomètre qui avait fait les travaux de lotissement, ont répondu favorablement à la doléance des populations en dégageant ce domaine pour abriter l’espace vert des deux villages.
Selon Pierre Kotin, tous les actes administratifs qui donnent une existence légale à ce site existent et sont connus de tous les membres de l’actuel Conseil communal. A plusieurs reprises, soulignent les populations, elles ont écrit au maire Yaya Saka pour que les travaux de construction de cet espace vert démarrent. Mais les différentes lettres sont restées sans suite jusqu’à ce jour. C’est pour cela qu’elles ont décidé elles-mêmes de pendre leur destin en main. Elles auraient lancé une collecte de fonds pour démarrer les travaux de ce chantier en attendant l’appui de l’Etat. C’est alors qu’elles apprennent que le site a été désormais retenu pour abriter le siège départemental de la Chambre des métiers de l’Ouémé-Plateau. Pas question, martèlent les manifestants qui rassurent qu’il n’y aura pas une guerre fratricide à Adjarra.

LIRE AUSSI:  Gervais Loko, chargé de programme à PartiCiP 2: « Au Bénin, l’accès à l’information publique est un droit garanti à chaque citoyen »

C’est pourquoi ils saluent le dynamisme des filles et fils de la commune qui ont fait gagner ce projet aux deux villages. Les manifestants invitent toutefois ces derniers à se joindre à eux pour convaincre le maire et son Conseil communal à trouver un autre domaine dans les réserves de la commune pour accueillir cette infrastructure départementale qui, du reste, participera aussi au rayonnement de leurs villages.
Les manifestants invitent également le préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, Moukaram Badarou, le ministre en charge de la Décentralisation, Isidore Gnonlonfoun et le président de la République, Boni Yayi à faire pression sur le maire et le Conseil communal d’Adjarra afin qu’il procède à l’annulation pure et simple de la décision d’attribution de ce site aux artisans.