Tournée du chef de l’Etat: Alain Orounla en donne la teneur

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Non classé |   Commentaires: Aucun


Alain Orounla, ministre de la Communication et de la Poste, a fait à la presse ce jeudi 19 novembre, un point de la première phase de la tournée présidentielle dans les communes. Occasion pour le porte-parole du gouvernement de s’attarder sur la pertinence de ce périple ainsi que sur les motivations de l’action gouvernementale et les défis à relever au profit du pays.

LIRE AUSSI:  Parlement de la Cedeao: La 8e législature entame le renouvellement de ses représentants

Patrice Talon, président de la République, revient d’une tournée dans la partie septentrionale du pays. C’est la première phase d’une tournée nationale qui le conduira dans 54 communes, selon l’agenda présidentiel.
Face à la presse ce jeudi, Alain Orounla, ministre de la Communication et de la Poste, porte-parole du gouvernement, a expliqué les tenants et les aboutissants de ce périple.
Au pas de charge, le chef de l’Etat a parcouru Savè, Bassila, Tchaourou, Parakou, Kalalé, Nikki, Bembèrèkè, Malanville, Banikoara, Kandi, Natitingou, Matéri, Djougou, Cobly, Boukoumbé…, du jeudi 12 au mardi 17 novembre.
Placée sous le sceau de la reddition de comptes et sous le signe de l’unité nationale, la mission a été, selon le porte-parole du gouvernement, l’occasion pour le chef de l’Etat de partager avec les populations en liesse les acquis et les résultats de la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement avec les nombreux succès engrangés dans plusieurs domaines.
« Jamais, le chef de l’Etat ne s’est ouvert et ne s’est rendu autant accessible à ses populations. Il l’a fait et a été entendu par les populations des localités sillonnées », a-t-il relevé.
« Au cours de ces discussions, le président a répondu aux interpellations sans faux-fuyant, a expliqué et sensibilisé à la nécessité et aux motivations des réformes majeures engagées dans le pays et dont les impacts ont été perçus et reconnus par les populations des localités visitées, tout en saluant les concessions que les compatriotes ont pu faire pour permettre au gouvernement d’atteindre ces résultats. Dans son exercice emprunt d’humilité et de modestie, le chef de l’Etat a reconnu que son gouvernement doit également ses progrès à la bonne volonté des Béninois », développe Alain Orounla.
Tout en exaltant la fibre patriotique des Béninois, Patrice Talon a « convaincu son auditoire par la connaissance qu’il a de chacune des communes sillonnées, du potentiel de chacune des localités, suivant une planification pour hisser le Bénin à des standards jamais atteints », soutient le ministre de la Communication et de la Poste.
La fermeture des frontières avec le Nigeria et la crise liée au Covid-19 ont fait l’objet de discussions entre le chef de l’Etat et ses compatriotes. Occasion pour Patrice Talon de rappeler les mesures de résilience prises pour atténuer les effets de ces crises sur l’économie nationale.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Le budget de l’Etat gestion 2020 plébiscité

Le Pag en marche !

Le Pag est en marche. Les populations ont décerné un satisfecit au chef de l’Etat quant à l’exécution de cette feuille de route. Il a constaté de visu le taux de réalisation des travaux lancés dans ce cadre, notamment les chantiers d’infrastructures routières et des services sociaux de base. « On découvre que le Pag n’a pas encore atteint tout le Bénin. Ce qui a permis au président de la République de réagir promptement et de réajuster aussitôt les différents axes de la mise en œuvre de ce projet afin de permettre à ces localités de démarrer des travaux avant la fin de son mandat », dévoile le ministre Orounla.
Il cite en exemple les communes de Nikki et de Kalalé, difficiles à parcourir, faute d’infrastructures routières dignes. « Le passage du chef de l’Etat a provoqué une force de réaction rapide et a permis de régler ces problèmes, sans s’engager dans de longues procédures », soutient-il.
Cet exercice de reddition de comptes a permis au N°1 Béninois de faire le point sur l’état de la nation et de prendre le pouls du pays. « Comment se portent les Béninois aujourd’hui et comment se préparent-ils à affronter des lendemains que nous avons planifiés meilleurs ?

LIRE AUSSI:  A Washington ce dimanche: Les dessous de la visite du président Talon

Faire le nécessaire pour 2021

Engagement du père de la nation pour pacifier davantage le pays, organisation d’une élection présidentielle inclusive…sont quelques annonces fortes faites par Patrice Talon au cours de son périple et qui révèlent une autre facette de sa personnalité en vue de faire taire les polémiques.
« Il a parlé à son peuple, qui à son tour a beaucoup apprécié sa démarche. Il a démontré qu’il est à son écoute et qu’il connaît ses difficultés. Il s’est engagé à peser de tout son poids pour favoriser l’obtention du récépissé au parti ‘’Les Démocrates’’ et à faire des plaidoyers auprès des députés et maires afin que tous les partis enregistrés puissent trouver le parrainage nécessaire pour se présenter à l’élection présidentielle de 2021 », a assuré Alain Orounla.
A ceux qui assimilent la tournée présidentielle à une activité de propagande, Alain Orounla répond : « Loin de ce que certains ont agité comme un tour de propagande, cette tournée s’inscrit dans l’agenda présidentiel. C’est d’ailleurs de son devoir d’aller au contact de ses concitoyens ».
Relativement à la période à laquelle intervient la mission, il argumente : « Pourquoi la tournée s’effectue maintenant et pas avant ? Alors candidat, le président de la République a fait le tour du Bénin et a identifié les nombreuses difficultés auxquelles sa gouvernance pouvait faire face. Lorsqu’il a été plébiscité, il s’est attelé sans désemparer et sans dispersion à la conception du Programme d’action du gouvernement et à sa mise en œuvre ».
Et, poursuit Me Orounla : « Il fallait travailler pour l’atteinte des résultats. Après trois ans de mise en œuvre de ce programme, il lui est paru pertinent d’aller constater les résultats obtenus. On ne peut rendre compte qu’après avoir travaillé et après avoir obtenu des résultats probants à présenter ».
Une démarche appréciée, selon lui, car les populations ont rivalisé de ferveur pour l’accueillir à sa descente dans chacune des communes visitées. Les gestes barrières n’ont pas été mis spis le boisseau. « En respect des mesures barrières, il a été choisi un format réduit. Le chef de l’Etat est allé à la rencontre des populations à travers leurs représentants, les élus en petits nombres avec l’observance de tous les gestes barrières, quoique la ferveur populaire l’ait emporté par endroits. Ce qui traduit l’adhésion des populations à son programme d’action et à sa gouvernance ».
« Partout où nous sommes passés, les Béninois réclament que la dynamique soit poursuivie et invitent le chef de l’Etat à briguer un second mandat », conclut Alain Orounla.