Tournée de reddition de comptes du chef de l’Etat à Ouaké:Le message d’espoir de Patrice Talon au monde agricole

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La 71e commune visitée par le président de la République dans le cadre de sa tournée nationale de reddition de comptes a été l’occasion pour lui d’adresser un message d’espoir au monde agricole. Les ambitions du gouvernement sont grandes à ce propos et il a profité de sa séance d’échanges avec les populations de Ouaké pour en livrer les principales articulations.

LIRE AUSSI:  Visite du ministre en charge de l’Environnement au FNEC: Identifier les obstacles au bon fonctionnement du Fonds

Dans tous les domaines, dans ce qui relève de l’appui de l’Etat, le bilan du quinquennat 2016-2021 est appréciable. De grandes avancées sont notées. Ces avancées, le président Patrice Talon les a fait constater, lundi 11 janvier à Ouaké aux populations. Dans les secteurs de l’électricité, de l’eau, des infrastructures, de l’éducation, de la santé, les réformes touchant à la retraite et autres, le président de la République a fait un état des lieux de l’action de son gouvernement. « Cette manière dont nous travaillons montre que chacun sait désormais que son tour arrive… Le Bénin commence à faire extraordinairement tant de choses », dit le chef de l’Etat.
Mais c’est le secteur agricole qui a occupé l’essentiel de son message. Il a dévoilé les ambitions de son gouvernement et la vision qui doit être celle du secteur pour les décennies à venir.

« L’Etat fera ce qu’il faut pour l’accompagnement. Les coopératives se mettront en place », s’est engagé le chef de l’Etat. Ce qu’ambitionne Patrice Talon, c’est que le Bénin tienne une place de choix dans le rang des grandes nations agricoles. S’il ne dépasse pas les pays qui sont actuellement leaders, il parviendra tout au moins à les rattraper. Coton, riz, vivriers, karité, cajou… Aucune spéculation ne sera laissée pour compte. Cette vision est soutenue par un large programme et des investissements qui prennent en compte tous les segments de la production agricole. « Les jeunes sortiront des écoles agricoles et techniques et soutiendront cette ambition, nous y avons travaillé et nous aurons un secteur agricole productif », poursuit-il.
Les explications du chef de l’Etat sont venues un peu comme pour répondre aux propos du maire de la localité, Dramane Ouolou qui cachait mal sa satisfaction face au décollage que connait sa commune, notamment sur le plan agricole, ces dernières années. Et pendant que le maire assure que « la daba nourrit son homme à Ouaké », le président Patrice Talon voit plutôt les choses en grand. Le producteur de Ouaké et plus généralement à n’importe quel endroit du pays ne vivra pas seulement de sa daba. Il va s’en enrichir, a prophétisé le président Patrice Talon, lundi 11 janvier au cours de sa tournée de reddition de comptes dans la localité. La certitude, c’est que le Bénin a pris son envol, et son destin en main. « Tout ce que nous attendons de nos gouvernants depuis si longtemps commence à se faire », retient-il.

LIRE AUSSI:  Céna: Abou Boukari Adam Soulé prête serment ce jour

Ils ont tenté de nous distraire…

Dramane Ouolou s’est positionné en homme avisé pour s’adresser au chef de l’Etat. Entre les allégations de certaines personnes sur le style de management du chef de l’Etat et les résultats de ses réformes et actions, le maire de Ouaké note un grand fossé et ne s’empêche de le faire savoir. Il soutient en effet que plus d’une fois, certains individus ont essayé tant bien que mal de leur faire avaler que le régime en place était antisocial et travaille à aggraver la misère des populations.
A l’épreuve des faits, Dramane Ouolou s’étonne de la contradiction entre ses propos et les faits et gestes du gouvernement. Il en vient donc à la conclusion que ceux qui ont arpenté le chemin de l’opprobre ont confondu le social à l’aumône.

Entre apprendre à pêcher et offrir du poisson, le choix de Ouaké est vite et bien fait. La commune vit mieux que par le passé. Ses producteurs connaissent un mieux-être du fait des appuis et accompagnements dont ils bénéficient. A leur profit, il y a eu, entre autres, la réhabilitation de 450 hectares, la mise en place de 3330 plants subventionnés en deux ans seulement, la réalisation des retenues d’eau, des intrants à prix subventionné et bien d’autres actions au profit des filières riz, maïs, soja… Le maraîchage se développe, des coopératives se créent et se prennent en charge pour le bonheur des producteurs pendant que le coton poursuit son petit bonhomme de chemin. Pour accompagner cet élan, les agriculteurs de Ouaké plaident pour la mécanisation agricole et l’installation des usines de transformation… « Avec les réformes dans le secteur, les agriculteurs de Ouaké sont fiers » et trouvent plus de plaisir à s’accrocher à leur daba.