Tourisme et éducation environnementale:Des jeunes à la découverte des merveilles du parc W

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Une soixantaine de collégiens et d’écoliers étaient, mardi 24 février dernier, au contact des délices naturelles du parc national du W. Cette visite guidée dans la réserve faunique s’inscrit dans le cadre des 3ès Journées d’éducation environnementale (JEE) qui se sont déroulées pendant deux jours à Banikoara.

LIRE AUSSI:  Colloque international de philosophie: La problématique de l’être humain dans l’Afrique au menu

Les chutes de Koudou avec ce «colis de pierre» du prolongement de la chaine de l’Atacora, la mare de Sapiengou riche de ses hippopotames et autres, l’atelier expérimental du site historique d’extraction du fer, le point triple au carrefour du Bénin, du Burkina Faso et du Niger, des points d’eau réalisés pour suppléer l’eau souterraine, des logis d’accueil des éco-gardes chargés de la surveillance des réserves et des touristes…Ce sont, entre autres, les attractions qui ont forcé l’admiration des 60 apprenants des écoles et collèges de Banikoara et de leurs enseignants au cours de la visite guidée organisée mardi dernier à leur intention dans le parc national du W.

Ce safari gracieusement offert aux meilleurs écoliers et élèves de la commune s’inscrit dans le cadre des troisièmes Journées d’éducation environnementale (JEE) organisées par la direction du parc national du W et l’ONG Joie pour l’Enfance (JPE) avec le soutien financier du Projet d’appui à la gestion des aires protégées (PAGAP), et placées sous le thème «La Jeunesse face au défi de la conservation des parcs nationaux».

LIRE AUSSI:  Coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente: Aboubakar Dada condamné à 7 ans de travaux forcés

Arborant des tee-shirts portant des messages tels que «La nature est mon amie.

Je dois la respecter. Et toi ?», « Unis pour une meilleure conservation des réserves de faune des parcs Pendjari et W», les enfants ont découvert un pan de l’une des plus riches réserves de biosphère du Nord-Bénin et de la sous-région. C’est avec des cris de joie qu’ils expriment leur enthousiasme à la vue des grands arbres et surtout des quelques animaux (antilopes, hippopotames, singes, etc.) rencontrés sur une centaine de kilomètres parcourus en aller et retour dans le parc.
Au-delà de la découverte des attraits floristiques et fauniques, la visite visait également à les amener à toucher du doigt les maux qui déciment ces ressources naturelles, à savoir l’exploitation forestière, le braconnage, la transhumance, les feux de brousse, l’empiètement agricole. Sensibilisés sur la nécessité de préserver la faune et son habitat naturel, ces nouveaux jeunes « amis de la nature» désormais aguerris s’engagent à parler à leurs parents et aux grandes personnes en général afin que cessent ces pratiques, au risque de compromettre l’avenir des générations présentes et futures. Les encadreurs des enfants, eux, ont salué l’initiative et souhaité de meilleures conditions logistiques pour l’organisation de la visite à l’avenir.
A noter qu’à la veille de la descente dans le parc, les apprenants ont été entretenus sur des notions générales de base sur les ressources naturelles, l’importance des arbres, à travers une causerie animée par le directeur du parc national du W, le commandant Théophile A. Sinadouwirou. Ils ont reçu à l’occasion des jouets, des tee-shirts, des ouvrages instructifs sur l’environnement.