Tic appliquées à l’agriculture: Les innovations du e-agriculture vantées à Porto-Novo

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le directeur adjoint de cabinet du ministre en charge de l’Agriculture, Abdoulaye Toko, a lancé à Porto-Novo, mardi 12 novembre dernier, la deuxième édition du Salon des technologies de l’information et de la communication pour l’agriculture qui prend fin ce jeudi. L’initiative est soutenue par le ministère du Numérique et de la Digitalisation et la Chambre nationale d’agriculture.

LIRE AUSSI:  Poursuivi pour viol sur mineure : Fulbert Zinsou reste en prison pour neuf ans encore

Le e-agriculture est en marche au Bénin. Les innovations dans le secteur sont présentées à la faveur du Salon des technologies de l’information et de la communication pour l’agriculture qui se tient à Porto-Novo du 12 au 14 novembre. Cette initiative est à sa deuxième édition après la première qui s’est déroulée à Parakou en 2018. Elle s’inscrit dans le cadre de la Semaine africaine des sciences, une activité phare de Next Einstein forum. Lequel forum se veut un creuset qui rassemble l’ensemble des acteurs notamment des start-up qui développent des solutions numériques pour l’agriculture. Ces solutions concernent notamment des applications relatives à l’utilisation des Tic pour l’alimentation automatique des volailles et pour accroitre la production des poules à travers une couveuse connectée, la gestion à distance du champ agricole à travers l’irrigation automatique et la surveillance, l’utilisation des Tic pour déterminer les superficies en terres cultivables ou cultivées et pour déterminer à l’aide des capteurs les caractéristiques du sol, l’information d’aide à la prise de décision telle que le jour où il y aura pluie, le moment propice pour semer, la culture à semer sur un type précis de sol, les mesures de base permettant d’éviter les effets néfastes du changement climatique sur les exploitations agricoles, l’existence de plateforme en ligne pour la mise à disposition d’intrants, d’équipements et d’emballages biodégradables appropriés pour les produits agricoles à commercialiser et l’existence d’offre de services des systèmes aériens sans pilotes (Drones) pour une agriculture de précision. Le salon ambitionne donc de vanter ces exploits numériques et de rechercher des débouchés pour leur valorisation et leur exploitation au profit des producteurs agricoles béninois, précise le président du comité d’organisation. Donald Tchaou plaide pour la pérennisation de ce salon afin qu’il devienne une activité annuelle au regard de l’impact des applications numériques dans le secteur agricole et du Programme d’action du gouvernement.
Pour le directeur adjoint de cabinet du ministre en charge de l’Agriculture, Abdoulaye Toko, qui a ouvert les travaux, les Tic se révèlent comme un puissant levier pour accélérer le développement agricole et la croissance économique. L’accessibilité et la précision des données numériques permettent de rationaliser les décisions et les facteurs de production pour une amélioration de la compétitivité et des performances agronomiques et environnementales. Mieux, souligne Abdoulaye Toko, les réseaux sociaux et les applications mobiles et divers autres outils de gestion numérique permettent de rendre effective l’intégration des technologies dans le développement des chaines de valeur et des métiers agricoles.
Le directeur départemental du Numérique et de la Digitalisation de l’Ouémé-Plateau, Sylvain Ahounou, représentant la ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, pour sa part, se réjouit de l’organisation de ce Salon qui coïncide avec la Semaine du numérique. Il insiste sur l’importance des Tic qui doivent accompagner l’agriculture pour rendre le Bénin indépendant en matière d’alimentation et de nutrition. Sylvain Ahounou réitère l’engagement du ministère du Numérique et de la Digitalisation à accompagner l’initiative même au-delà du salon pour l’atteinte des objectifs.
Le président de la Chambre nationale d’agriculture, Adjéhoda Amoussou, abonde dans le même sens. Il encourage l’organisation de ce salon qui constitue une aubaine pour le monde des organisations paysannes et une chance pour le secteur agricole.

LIRE AUSSI:  Poursuivi pour viol sur mineure : Fulbert Zinsou reste en prison pour neuf ans encore