Systèmes productifs locaux du PADL:Créer les conditions d’un développement territorial durable et équilibré

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le secrétaire général du ministère de la Décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’Administration et de l’Aménagement du territoire, Jean Claude Codjia a lancé, hier lundi 16 février, l’atelier de validation du guide méthodologique de développement du système productif local élaboré grâce au Programme d’appui au développement local (PADL). C’était en présence des acteurs venus des communes, des cadres de la Délégation à l’aménagement du territoire et du chef de la coopération de la Délégation de l’Union Européenne, Yves Gillet.

LIRE AUSSI:  Gestion rationnelle de la transhumance au Bénin: Une étude lancée sur les potentialités fourragères

«Créer les conditions institutionnelles et organisationnelles d’un développement territorial durable et équilibré reposant sur une gouvernance locale concertée et sur la valorisation des potentialités des collectivités territoriales afin de dynamiser le développement à la base ». Voilà l’objectif global du Programme d’appui au développement local (PADL), tel qu’il a été décliné, hier, par Jean-Claude Codjia, secrétaire général du ministère de la Décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’Administration et de l’Aménagement du territoire. Pour lui, au plan spécifique, le PADL doit permettre aux communes de disposer de capacités satisfaisantes pour la mise en œuvre de leurs compétences dans un cadre propice au pilotage, au suivi et à l’évaluation des processus et enjeux de développement économique et social.

Ainsi, poursuit-il, le PADL appuie les Systèmes productifs locaux (SPL). Ces derniers, reconnaît-il, sont des concentrations de petites et moyennes entreprises et des organisations associées formelles et non formelles, fournisseurs spécialisés de services et d’intrants d’un même secteur sur un même territoire. «Ils constituent dès lors, un outil puissant de promotion de l’économie des territoires », apprécie-t-il, car selon lui, identifier et promouvoir un SPL est d’un grand intérêt pour les acteurs du développement territorial et du développement des secteurs économiques concernés.

LIRE AUSSI:  Affaire disparition d’Urbain Pierre Dangnivo (Suite du 32e dossier): Codjo Kossi Alofa nie le crime

Cela participe également d’une bonne politique d’aménagement du territoire qui vise le développement équilibré et la valorisation des potentialités de chaque territoire.
Les participants, retient Jean Claude Codjia, disposent de deux jours pour examiner le concept de SPL tel qu’il est défini et son importance dans la promotion du développement économique local, les étapes du diagnostic préalable à la mise en place d’un SPL, la démarche de sélection d’un SPL, les phases de planification de sa promotion sans oublier la stratégie de valorisation du guide méthodologique pour le développement des SPL au Bénin.

Une valorisation à laquelle est attachée la Délégation de l’Union Européenne dont Yves Gillet, le chef de Coopération s’est réjoui de la tenue de l’atelier de validation d’hier. Ainsi, reconnaît Yves Gillet, force est de noter que la clarification des rôles et des responsabilités des communes dans le domaine économique et de l’amélioration du climat local des affaires est insuffisamment abordée, faisant de la décentralisation économique, le maillon le plus faible du processus d’aménagement du territoire et du développement local au Bénin.

LIRE AUSSI:  Célébration de Maouloud: L’ambiance des jours ordinaires à Lokossa

«Il est nécessaire d’inverser cette tendance en développant des outils d’animation économique territoriale concourant au renforcement du rôle promoteur des communes dans le développement des dynamiques économiques territoriales», a insisté Yves Gillet. Il a rassuré que l’atelier en cours témoigne de l’engagement réel et constant de l’Union Européenne auprès du Bénin et de son gouvernement pour lutter contre la pauvreté et contribuer au développement durable du pays et de ses institutions.

Il en a déduit pour ce faire que la trilogie “décentralisation-gouvernance locale et aménagement du territoire” englobe les trois éléments essentiels de la coopération avec l’UE qui met la démocratie locale et les collectivités territoriales au cœur du développement.
Ce que consent Séverin Nsia, le délégué à l’Aménagement du territoire qui a retenu qu’avec le choix du SPL à mettre en place pour le développement de l’économie locale dans les territoires, une étude de sa faisabilité dans les espaces de développement partagé disposant d’un projet de territoire a été réalisée dans les 2KP (Kouandé Kérou Péhunco).
L’atelier de validation qui prend fin ce jour permettra d’enrichir le guide élaboré sur cette base afin de mettre en place sous peu, un guide d’obédience nationale.
La Commission de l’Union Européenne a signé avec le gouvernement du Bénin, le 7 février 2013, la convention de financement portant sur un montant de 45.000.000 d’Euros, soit environ 29 milliards F CFA, dans la perspective du financement du Programme d’appui au développement local (PADL).