Spécial show de Noël à Cotonou: Les musiciens retrouvent la scène et le sourire

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Noël en musique. C’est ainsi qu’on pourrait résumer la soirée offerte par le ministère en charge de la Culture aux populations de Cotonou, le 25 décembre dernier dans les locaux du centre culturel Africa Sound city. Une nuit de folle ambiance qui signe le retour sur scène des musiciens béninois après la longue période d’inactivité due à la maladie à coronavirus.

LIRE AUSSI:  Etoile montante de la musique béninoise: Frankarmel s’offre au public demain à travers «Afro Groove»

Une trentaine de musiciens et groupes de musiciens, deux orchestres, un comédien, un magicien et surtout une logistique bien ajustée, une scène enflammée et un public en extase. Il y a bien longtemps que le public béninois s’est délecté d’un tel spectacle. Le 25 décembre dernier, c’est un père Noël musical qui est descendu au quartier Kindonou, au centre culturel Africa Sound city à la satisfaction de tous. La soirée avait un triple objectif. Elle devrait permettre de rendre hommage aux artistes béninois qui ne sont plus, ensuite, consacrer le retour de l’animation des espaces culturels et donc le retour sur scène des artistes puis enfin, offrir un concert de noël digne du nom aux populations. A ces acteurs culturels qui se sentaient oubliés ou même lésés, le ministre de tutelle Jean-Michel Abimbola, à la mi-prestation, tiendra un discours d’espoir. « Le gouvernement sait qu’à travers la culture nous pouvons révéler le Benin », a indiqué le ministre qui ne manquera pas de saluer l’effort de ces artistes dont le gouvernement partage la peine avec l’inactivité imposée par la maladie à coronavirus. Désormais, l’activité culturelle reprend de plus belle et le projet « Bénin en création » n’en est que le prélude.
Un prélude vécu comme un moment particulier. Jah Baba, le groupe Wood sound, sans oublier le mythique Gangbé brass band ou encore le duo Landry plus… le démarrage du concert s’est fait avec une ambiance des grands jours. Et c’est Sèmèvo Orisha, l’homme des lives sur les lieux de réjouissances avec sa voix singulière qui ouvre le bal de la seconde partie du show avec l’orchestre Adjamaléfou. Courte et belle prestation, surtout en hommage au regretté Amikpon. Le fils du père Miguélito va enchaîner avec la salsa en hommage à son géniteur. Le tempo Salsa ne changera pas. Jospinto prend la relève pour célébrer Gnonas Pedro. Ricos Campos assure le relais avec un bon « Ogbon », démontrant au passage son talent de batteur. Il se fera rejoindre par Rek Souza. Les deux artistes reprennent une ancienne composition, Rek Souza assurant la partition de la regrettée Zouley Sangaré. La soirée ne baissera pas en intensité. Ignace Don Metok, Vi Phint, et surtout une certaine Anna Teko avec son légendaire gospel assureront leur partition. Les frissons distillés par la jeune dame à la voix enivrante vont s’accentuer avec le passage du groupe Afafa, ou du moins, de ce qu’il en reste. Le trio est passé en mode duo depuis le décès de Vidégla. Même émotion, lorsque le désormais trio All baxx rend hommage à Bluv, passé de vie à trépas il y a quelques années. Le temps pour l’orchestre Fififinder de s’installer pour la suite de la soirée, le comédien Elifaz est passé distribuer sa dose de fou rire, avant que Thibaut le magicien ne vienne enfoncer le clou avec ses tours et tromperies.
Pour la dernière partie de ce show auquel plusieurs responsables du ministère en charge de la Culture ont assisté, on a pu voir se succéder sur la scène de Africa Sound city, Yvan, Vince, Pélagie la vibreuse, Gopal das, Oluwa Kemy, Faty, le groupe Ccc, Sessimè et Nikanor, Tyaf, Ayodélé, les Teriba, Miss espoir, Robinson Sipa…
Oluwa Kemy se verra surprise par un happy birthday à la fin de sa prestation, alors que le « couple » Sessimè et Nikanor exécute pour la première fois en live, son nouveau morceau « Toi et moi ».
Le ministre Jean-Michel Abimbola qui a suivi le spectacle saisira l’occasion pour réitérer le soutien du gouvernement aux musiciens. « Enfin, nous pouvons respirer, travailler et retravailler. Pendant les mois de difficulté, nous avons pensé à vous tous les jours. Vous n’étiez pas oubliés », a-t-il rassuré. Avec le dégel qui s’annonce, il invitera tout le monde à redoubler d’ardeur au travail. Le ministère jouera sa partition et ne manquera pas d’associer les artistes dans différents domaines, qu’ils soient danseurs, comédiens, musiciens, amoureux du livre, acteurs du cinéma…

LIRE AUSSI:  Gestion et entretien des monuments à Cotonou: Des sources d’histoire mal gérées et rongées par l’abandon