Sous-secteur de l’Enseignement secondaire: Les réformes introduites par le Pag portent leurs fruits

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


L’école béninoise se porte de mieux en mieux depuis la mise en œuvre des réformes dans ce secteur par le gouvernement de Patrice Talon. Il y a bien des raisons de croire que le sous-secteur de l’Enseignement secondaire, technique et de la Formation professionnelle prospère au grand bonheur de ses acteurs.

LIRE AUSSI:  Le message du ministre Eric N’dah aux candidats au CEP

Les réformes en cours dans le secteur de l’éducation amènent à croire à une meilleure performance du système éducatif.
L’éducation, un levier que le gouvernement du Bénin compte actionner pour le décollage économique du pays, a eu sa dose de réformes qui portent bien leurs fruits à la satisfaction de ses acteurs. Le gouvernement est déterminé à offrir une formation de qualité aux apprenants et à renforcer le capital humain indispensable au décollage économique, d’après les explications du ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, le professeur Mahougnon Kakpo. Il rappelle que, depuis 2016, le gouvernement a fait le choix de reconstruire et de moderniser le système éducatif par l’élaboration d’une nouvelle gouvernance, l’amélioration de la qualité de l’enseignement et l’adaptation du système d’enseignement aux besoins du pays et des entreprises. Pour cela, précise Mahougnon Kakpo, il est accordé dans le Pag une place de choix à l’enseignement et la formation techniques et professionnels (Eftp), pour en faire le fer de lance du développement économique du Bénin.
Cette dynamique a conduit à la définition d’une nouvelle stratégie nationale de l’enseignement technique élaborée sur la période 2020-2025. Selon une source bien introduite, cette nouvelle stratégie vise fondamentalement une meilleure professionnalisation de l’Eftp à travers l’amélioration sensible de l’attractivité et de l’accès du sous-secteur de l’Eftp à toutes les couches de la population ainsi que de l’employabilité des jeunes en âge de travailler, de l’insertion professionnelle des formés de l’Eftp, de la qualification professionnelle des personnels des entreprises des secteurs économiques et du bien-être économique et social des Béninois.

LIRE AUSSI:  Faible exécution du programme scolaire: Le spectre d’une année scolaire bâclée

Flopée de réalisations

Plusieurs réalisations dans le sous-secteur des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle ont été faites dans le cadre de la mise en œuvre du Pag. Sur le plan des infrastructures et des équipements, il a été mis en place l’Agence pour la construction des infrastructures du secteur de l’éducation (Acise), dont la création a accéléré la mise en œuvre des projets de construction, de réhabilitation et d’équipement des infrastructures scolaires.
« La création de l’agence a permis la réalisation de 1034 salles de classe construites et équipées pour ainsi impacter 51 700 apprenants du Bénin, la construction de 475 blocs de latrines à 4 cabines, la création et l’équipement de deux lycées d’enseignement technique à Tchaourou et à Bopa, la construction et l’équipement de douze salles multimédias dans les établissements secondaires», s’est réjoui le ministre Mahougnon Kakpo.
Quant à l’amélioration de la qualité de l’éducation, il note avec satisfaction que le gouvernement s’est investi dans la création du corps des conseillers pédagogiques, le recrutement de 108 inspecteurs pédagogiques contre 61 avant 2016, un recrutement qui est au-delà des prévisions du gouvernement qui n’en avait prévu que 100 pour l’horizon 2021.
À cela s’ajoutent le recrutement de 2 733 agents contractuels de droit public de l’État, l’intégration et le reclassement de 6 865 agents contractuels de droit public de l’État de 2008 ayant suivi la formation professionnelle avec succès. Le recrutement et le redéploiement dans les lycées et collèges de 14 266 aspirants au métier d’enseignant pour un montant total de 16 milliards F Cfa entièrement financés par le budget national, la création de l’Agence nationale de prestation pour les établissements scolaires pour prendre en main la gestion des aspirants par l’intermédiaire des agences de placement à partir de l’année scolaire 2020-2021, la mise en place du projet de renforcement de la qualité de l’enseignement des sciences, de la philosophie et français par la scénarisation et la visualisation des cours au second cycle de l’enseignement secondaire général dès la rentrée prochaine, complètent le package des réalisations. Le gouvernement annonce aussi le recrutement de 60 élèves professeurs certifiés au profit de l’enseignement et la formation techniques et professionnels pour une formation complète de quatre ans à l’extérieur, la création de l’académie du numérique avec, en octobre prochain, l’ouverture de l’école de la fibre optique au Bénin pour les formations professionnelles dans ce secteur. « Ce sont là les réalisations qui illustrent tout l’intérêt que le gouvernement accorde à la formation professionnelle », d’après Mahougnon Kakpo.