Sosthène Sèflimi au sujet des documents de politique et charte des sports: « Nous avons réussi à rattraper des décennies de retard…. »

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Sports |   Commentaires: Aucun

Sosthène Sèflimi, promoteur sportif et président de Anif

Au cours des cinq dernières années, le gouvernement a opéré des réformes dans le secteur des Sports qui sont relatives à l’élaboration de politique et charte nationales des sports et du projet de loi sur le financement des Sports au Bénin. Dans cet entretien, Sosthène Sèflimi, promoteur de centre Alodo Sports et membre du comité technique de suivi de l’élaboration de ces textes évoque les avancées enregistrées et salue cette volonté politique.

LIRE AUSSI:  Préparatifs du tournoi qualificatif Can U-20: Le staff technique se rapproche du but


Maintenu à la tête du ministre des Sports durant 5 ans, Oswald Homéky a eu la chance, contrairement à ses prédécesseurs, de prendre plusieurs initiatives pour le rayonnement du sport béninois, selon Sosthène Sèflimi, président de l’Association nationale des initiatives de formation en football, promoteur du centre Alodo Sports et membre du comité technique de suivi de l’élaboration de politique et charte nationales des sports et du projet de loi sur le financement des Sports au Bénin. Pour ce dernier, la longévité de ce ministre à ce poste lui a permis de connaitre les freins au développement des disciplines sportives afin de les enrayer. « Face aux problèmes du sport, il a décidé d’opérer une transformation systémique par la prise en compte des aspects touchant la vie des athlètes, les ligues professionnelles, les aspirations du monde sportif et l’évolution des pratiques au niveau international qui assurent un développement harmonieux de la pratique sportive dans notre pays », a-t-il déclaré. Toutes choses qui ont abouti à l’élaboration de documents de politiques clairs comme souhaité par l’ensemble de la famille sportive depuis plusieurs années. « Nous avons réussi à rattraper plusieurs décennies de retard en élaborant ces documents de politiques et des chartes des sports et des loisirs », a-t-il insisté. A l’en croire, ce faisant, le gouvernement à travers le ministre des Sports Oswald Homéky amorce la transformation du sport béninois sous tous ses aspects.

LIRE AUSSI:  Election à la Fédération béninoise de football: Galiou Soglo, un invité-surprise

Le promoteur du Centre Alodo Sports reste convaincu de ce que la nouvelle version du projet de la Charte Nationale des Sports est conçue pour encadrer les deux axes principaux de la pratique sportive que sont le Sport pour tous qui vise le bien-être et le Sport de compétition qui est régi par la recherche de la performance. Organisé en quatre livres, ce document énonce, selon Sosthène Sèflimi, les rôles respectifs de l’Etat, des collectivités territoriales, des fédérations sportives, des ligues, des associations, des Sociétés sportives et des Organismes de représentation et de conciliation. « Par exemple, le livre IV évoque l’éternelle question du financement du sport et renvoie à la prise d’une loi spécifique », a-t-il mentionné.

Quant à la suite du processus devant aboutir au vote de la nouvelle charte des sports par l’assemblée nationale, il reste optimiste. A ce propos, il a rappelé la vision proposée et validée par le comité de suivi qui se décline comme suit : « A l’horizon 2030, le Bénin dispose dans toutes les disciplines sportives, d’une organisation efficace, de compétences techniques avérées et de ressources matérielles et financières suffisantes pour se hisser au rang des grandes nations sportives ».