Situation sanitaire liée au Covid-19: Toujours zéro cas positif dans la Donga

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun


Comme il est de coutume, les directeurs départementaux des ministères sectoriels se sont réunis, hier mercredi 17 juin, à Djougou. C’est sous la présidence des préfets de l’Atacora et de la Donga. Le point de la situation sanitaire liée au Covid-19 a été fait dans le département de la Donga.

LIRE AUSSI:  Santé sexuelle et reproductive : La ligne jaune info-santé relancée

« La Donga reste à ce jour le seul département avec zéro cas confirmé de Covid-19 à la Pcr», a expliqué hier mercredi, le directeur départemental de la Santé de la Donga, Dr Mahamoud Zongo, faisant ainsi le point de la pandémie aux membres de la conférence administrative départementale, lors de leur réunion conjointe du mois de juin.
A ce sujet, Dr Mahamoud Zongo a précisé que sur 439 enseignants des classes de Cm2 dépistés dans la Donga, deux dont un à Bassila et un à Ouaké ont été déclarés positifs au test de dépistage rapide (Tdr) et non confirmés à la Pcr.
Concrètement, aucun agent de santé sur les 1114 dépistés, a-t-il déclaré, n’a été reconnu positif à la Pcr. Les 28 agents qui avaient été positifs au Tdr lors du dépistage, a-t-il précisé, ont été tous négatifs à la Pcr.
Le directeur départemental de la Santé a également informé les membres de la Cad que même dans les rangs des personnes mises en quarantaine dans le département depuis le déclenchement de la pandémie, aucun n’a été positif à la Pcr.
Ce résultat, a-t-il fait remarquer, loin de réjouir, doit interpeller davantage chacun à faire preuve de responsabilité dans l’observance des gestes barrières.
Raison pour laquelle tout en rassurant des dispositions prises par le système de santé et les autorités départementales avec l’appui du gouvernement et des Ong pour la risposte, Dr Mahamoud Zongo, a souligné entre autres l’urgence de faire respecter par tous les moyens la distanciation sociale et le port systématique de masque par toute la population, dans un contexte où les lieux de cultes, les bars, les transports en commun et écoles sont fonctionnels.
« Le virus est toujours là et tout le monde peut être contaminé. Nous devons nous protéger et protéger nos proches », a-t-il vivement conseillé.

LIRE AUSSI:  Leadership, management et gouvernance: Des cadres du ministère de la Santé en formation à Ouidah

Par Didier Pascal DOGUE A/R Atacora Donga