Session criminelle: 15 dossiers au rôle du Tribunal de première instance de Pobé

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le Tribunal de première instance de deuxième classe de Pobé a démarré ce jeudi 25 juin, sa deuxième session criminelle au titre de l’année judiciaire 2019-2020. Celle-ci porte à son rôle 15 dossiers impliquant 25 accusés dont 19 en détention préventive.

LIRE AUSSI:  Centre hospitalier Hubert K. Maga: La Fondation Mtn Bénin fête avec les enfants hospitalisés

Le gros lot des dossiers a trait à des crimes de sang. Le rôle compte un dossier de coups mortels ; deux de vol à main armée connexe à des faits de tentative de vol à main armée et de complicité de vol à main armée ; un dossier de pratique de charlatanisme ; quatre dossiers d’assassinat connexes à des faits de trafic d’organes humains, de complicité d’assassinat, de recel de motocyclette et de tentative d’assassinat avec détention illégale de fusil de traitre ; deux dossiers d’association de malfaiteurs connexes à des faits de vol qualifié ; deux dossiers de viol dont un sur mineure ; un dossier de coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente et deux dossiers de meurtre.
Pour le procureur de la République près le Tpi de Pobé, Justin Dossa Agassounon, avec cette session qui s’étend jusqu’au 15 juillet prochain, les personnes concernées, en particulier celles qui sont détenues peuvent avoir l’espoir d’être fixées sur leur sort à l’issue de l’audience. « Il est d’ailleurs préférable pour toute personne impliquée dans une procédure pénale d’être jugée et condamnée, une condamnation fût-elle lourde, que de vivre dans la hantise d’un hypothétique acquittement ou libération », souligne Justin Dossa Agassounon. Le procureur de la République près le Tribunal de 1re instance de deuxième classe n’a pas manqué de rappeler que cette session se tient dans un contexte marqué par la mise en œuvre des réformes entreprises dans le secteur judiciaire. Lesquelles réformes, explique-t-il, ont trait entre autres à l’évolution du droit pénal et à l’organisation judiciaire en République du Bénin à travers l’adoption et la promulgation de la loi n°2018-14 du 2 juillet 2018 modifiant et complétant la n°2012-15 du 18 mars 2013 portant Code de procédure pénale en République du Bénin et la loi n°2001-37 du 27 août 2002 portant organisation judiciaire en République du Bénin.

LIRE AUSSI:  Réseau des académies africaines des sciences: L’Académicien Mahouton Norbert Hounkonnou élu président

Th. C. N.