Sensibilisation aux fake news et discours de haine :Le Forum pour la gouvernance de l’internet forme sa communauté

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


La campagne de sensibilisation aux fake news et discours de haine sur l’internet et les réseaux sociaux pendant l’élection présidentielle a été lancée, hier mardi 30 mars à Cotonou. Il s’agit d’une initiative du Forum pour la gouvernance de l’internet (Fgi-Bénin) qui a mobilisé les blogueurs, des journalistes et spécialistes de cyber sécurité.

LIRE AUSSI:  Naissance de la Csdbd: Un creuset de solidarité entre fils et filles Setto

Lancée à Cotonou, hier mardi 30 mars, en présence d’un parterre de spécialistes de cyber sécurité, de journalistes et de blogueurs, la campagne de sensibilisation aux fake news et discours de haine sur l’internet et les réseaux sociaux pendant la présidentielle a pour objectif d’empêcher la diffusion de fausses nouvelles, de protéger les populations et de dénoncer les fausses nouvelles via l’internet, selon le chef projet, Franck Kouyami, ancien président du Forum pour la gouvernance de l’internet au Bénin.
Dans sa présentation, il a soutenu que les fausses nouvelles et les discours de haine sont deux plaies qui minent l’internet de nos jours et constituent un frein à l’utilisation responsable de cet outil, pourtant moteur de développement sous d’autres cieux. C’est ce qui justifie l’initiative de deux projets, l’un pour sensibiliser et le second relatif à la création d’une plateforme de lutte contre les fausses nouvelles. Celle-ci indiquera la démarche à suivre pour détecter l’infox, selon Franck Kouyami et ainsi, pour sensibiliser les populations à l’attitude à adopter face à certaines informations de sources multiples. Cette plateforme a pour but, d’après le chef projet, d’allier des spécialistes de l’investigation qui seront chargés d’apporter leur expertise à l’identification des informations qui pourraient être portées à leur connaissance, de les vérifier et de les référencer sur cette plateforme de façon que tout internaute qui souhaite se rassurer sur la véracité de l’information puisse aller sur la plateforme.
Vivien Assangbé-Wotto, président du Forum pour la gouvernance de l’internet au Bénin, note avec intérêt que ses pairs de la communauté internet sont mobilisés pour participer à la pacification du processus électoral en pro-agissant pour éduquer, sensibiliser, former aux enjeux de la communication digitale, ses forces, ses faiblesses et ses pièges.

LIRE AUSSI:  Assassinat (Cour d’assises d’Abomey /1er dossier): Rachidou Aboudou Idrissou condamné à 12 ans de prison

Outil démocratique

D’après lui, l’internet est devenu l’outil démocratique le plus utilisé par les citoyens aujourd’hui pour exercer leur droit à la liberté d’expression. Celle-ci, martèle Vivien Assangbé-Wotto, est complexe à appréhender. Une complexité qui s’amplifie en période électorale, selon ses explications. « Plusieurs études ont démontré, notamment avec l’affaire du WhatsApp Gate que le réseau social « WhatsApp » pouvait également servir à des campagnes de désinformation à des fins politiques, obligeant les journalistes à multiplier les initiatives de fact-checking. C’est le lieu de féliciter les professionnels des médias pour leur contribution à la circulation de l’information dont les sources sont vérifiables. Mais le constat est que de la désinformation et des discours haineux sont régulièrement propagés sur internet », fait-il savoir.
Pour rappel, le Forum sur la gouvernance de l’internet au Bénin (Fgi Bénin) est un cadre de dialogue multi-acteurs pour la gouvernance de l’internet. L’organisation des fora sur la gouvernance de l’internet est son activité de prédilection en lien avec l’Agenda de Tunis qui appelle toutes les parties prenantes, sous l’égide des Nations Unies, à organiser annuellement un forum qui se veut une plateforme globale multi-acteurs de dialogue sur les enjeux actuels et futurs de la gouvernance de l’internet.