Semaine de la diplomatie climatique /Eco-Running 11: L’Ue et l’Ong Eas en croisade contre les sachets plastiques

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Environnement |   Commentaires: Aucun


 

La délégation de l’Union européenne au Bénin organise du 19 au 25 septembre à Cotonou, une campagne dénommée « Semaine de la diplomatie climatique ». Elle s’associe à l’association Engagement et Action sociale pour la tenue, ce samedi, de l’Eco-Running 11 visant le nettoyage des rues de Fidjrossè.

LIRE AUSSI:  30è édition de la Journée mondiale de la couche d’ozone: Poursuivre les efforts pour sauvegarder la vie sur terre

Sensibiliser le public au dérèglement climatique, à la nécessité de changer les habitudes néfastes à l’environnement et aux priorités de l’Union européenne (Ue) en matière de lutte contre ce fléau, tel est l’objectif visé à travers la campagne « Semaine de la diplomatie climatique » initiée par la délégation de l’Union européenne au Bénin. Les activités ont démarré hier par une conférence de presse annonçant la onzième séance de salubrité « Eco-running/Sachet Héloué ! » de l’association Engagement et Action sociale (Eas) qui lutte contre les déchets plastiques non biodégradables et promeut leur transformation en pots de fleurs, bancs et autres objets.

Selon Lennart Deridder, team leader Développement durable à la délégation de l’Ue, l’objectif de cette activité commune de nettoyage qui aura lieu demain à la plage de Fidjrossè à Cotonou, est de montrer au public les quantités de déchets générés par les activités quotidiennes et de promouvoir les bons comportements à adopter au quotidien pour le climat et la protection de l’environnement.

LIRE AUSSI:  Assainissement du cadre de vie: Donner le goût de l’écocitoyenneté aux écoliers

Cette édition « spéciale » de l’Eco-Running marque la célébration de la journée mondiale du nettoyage de la planète (World cleanup day) du Mouvement civique mondial « Let’s do it », prévue pour ce samedi 21 septembre, précise Sandra Idossou, présidente de l’association Eas. La séance démarre à 6 h 45 sur la plage de Fidjrossè et s’adresse aux populations de Cotonou et environs. « Répartis en trois groupes, nous aurons à parcourir trois axes de 6 km chacun en partant de Fidjrossè et en logeant plusieurs artères jusqu’à Aïbatin pour collecter », indique Mme Idossou. Au-delà du ramassage des déchets plastiques, insiste-t-elle, il s’agit surtout de sensibiliser les populations à réduire de façon drastique l’usage des sachets plastiques omniprésents sur les artères des villes et campagnes béninoises, à défaut de le bannir des habitudes.

Lennart Deridder fait remarquer que les sachets non biodégradables qui passent 400 ans avant de se détériorer, restent dans la nature pour quinze générations successives. Des études scientifiques démontrent que les sachets à usage unique représentent la moitié des déchets marins et on estime qu’en 2050, le poids du plastique dans les océans dépassera celui des poissons, poursuit-il.

LIRE AUSSI:  Reboisement de la plage de Togbin: 200 plants de cocotiers mis en terre

Au cours de la Semaine de la diplomatie climatique, fait-il savoir, un accent sera mis sur la participation de la jeunesse à l’action pour le climat. C’est ainsi qu’aura lieu, mercredi 25 septembre prochain, une après-midi de travaux manuels avec les enfants à la Maison des jeunes d’Akpakpa-Dodomey.

La lutte contre les impacts du réchauffement climatique s’avère une préoccupation majeure de développement durable et son efficacité implique des actions hardies et surtout un changement d’habitudes vis-à-vis de l’environnement. Outre la récurrence des sècheresses, vents violents, inondations, érosions et autres perturbations du régime pluviométrique, le réchauffement climatique pourrait engendrer une hausse des températures de 2,6 °C à 3,27°C d’ici 2100, selon les projections, si rien n’est fait.