Sécurité routière : Moins d’accidents enregistrés en 2016

Par zounars,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La police a mis en place un dispositif sécuritaire au cours du dernier trimestre 2016 dans le but de réduire considérablement les accidents de circulation de fin d’année. La police nationale, le Centre national de sécurité routière (CNSR), les sapeurs- pompiers et les ONG en charge de la lutte contre les accidents ont fédéré leurs actions pour plus d’efficacité. Résultat, le Bénin enregistre moins d’accidents de circulation en 2016.

LIRE AUSSI:  Audience à la présidence de la République Le point des préparatifs des élections discuté

Au total, 3296 cas d’accidents sur les routes en 2016 contre 3435 en 2015. Ce sont là les dernières statistiques de la police nationale relatives aux accidents enregistrés sur les routes dans la ville de Cotonou. Soit une baisse d’environ 6%. Le dispositif sécuritaire mis en place par la police nationale en collaboration avec, le Centre national de sécurité routière, les sapeurs-pompiers et les Organisations non gouvernementales qui s’impliquent dans la lutte contre les accidents, a donc fonctionné et a permis de sauver plus de vies et d’assister plus de personnes accidentées. Ce dispositif fait partie d’un vaste plan opérationnel mis en place par le Gouvernement, il y a quelques mois en vue d’assurer efficacement la sécurité des Béninois.
Selon le commissaire Richard Akodandé, porte-parole du commissariat central de la ville de Cotonou, le nombre d’accidents enregistrés par la police est en régression. «Le nombre d’accidents ayant baissé cette année, nous pouvons dire que le dispositif mis en place a pu fonctionner et nous pouvons affirmer que la tendance est à la baisse partout», dit-il. Selon ces statistiques de la police de la ville de Cotonou, en 2014 entre les deux fêtes, il y a eu 94 cas d’accidents, 110 cas en 2015 et 78 cas d’accidents enregistrés en 2016 pour la même période. Pour les accidents corporels (accidents où il y a eu des blessés plus ou moins graves) la police en a enregistré 39 ; 51 et 29 respectivement en 2014, 2015 et en 2016. Là où la police a de bonnes raisons de se réjouir, c’est au niveau des accidents mortels. Toujours pour la même période considérée, les agents de police ont enregistré au nombre des accidents mortels 4 décès en 2014, 5 en 2015 et zéro (0) décès en 2016 entre les deux fêtes de fin d’année. Le commissaire Richard Akodandé se félicite de ces statistiques très reluisantes mais estime qu’en matière de sécurité routière, la police peut toujours mieux faire. «Ces résultats nous encouragent à maintenir le dispositif déployé sur place pour quelques temps encore», ajoute-t-il.

LIRE AUSSI:  Audience à la présidence de la République Le point des préparatifs des élections discuté

Les sapeurs-pompiers aussi enregistrent de bons scores

La coordination entre les structures en charge de la sécurité routière a permis aux groupements des sapeurs-pompiers de multiplier leurs points de stationnement afin de réduire le délai d’intervention. Ainsi selon Dallys Ahouangbènon, chef bureau opérations et catastrophes au groupement national des sapeurs-pompiers, les agents ont été plus efficaces dans leur intervention en cette fin d’année notamment dans le mois de décembre. Cette efficacité tient du fait que les Sapeurs-pompiers ont modifié leur dispositif d’intervention pour s’adapter à l’éloignement des lieux d’accidents mais aussi et surtout aux embouteillages de plus en plus nombreux dans la ville de Cotonou. « Nous avons fait des pré-positionnements, nous avons positionné nos ambulances à certains endroits de la ville pour réduire la distance à parcourir avant de se porter sur les lieux», confie le commandant Dallys Ahouangbènon. Il affirme que cette stratégie a permis de contourner les embouteillages et de réduire considérablement le temps d’intervention.
Ce plan d’anticipation aurait pu se déployer à d’autres endroits en dehors des traditionnels centres de secours répartis sur toute l’étendue du territoire béninois. Mais faute de moyens, les sapeurs-pompiers ont seulement positionné une seule ambulance au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou. Ce changement dans le dispositif a permis d’augmenter le nombre d’intervention. Ainsi les sapeurs-pompiers ont fait 1105 interventions pour le compte du mois de décembre 2016 contre 1000 interventions en décembre 2015. C’est une progression notable d’autant plus que le nombre total d’accidents à Cotonou est en baisse, selon le porte-parole du commissariat central de Cotonou. Des accidents de circulation en baisse et des interventions des sapeurs-pompiers en hausse, Voilà l’efficacité du plan opérationnel sécuritaire mis en place par le gouvernement pour plus de sécurité sur les routes du Bénin.

LIRE AUSSI:  Suspension de la procédure de recrutement de certains agents de l’Etat: «Les concours sont propres», réitère l’ancien ministre Aboubacar Yaya

Le CNSR aussi a joué sa partition

La réduction du nombre d’accidents sur les route en période de fin d’année a été obtenue grâce également au travail abattu sur le terrain dans la même période par les agents du Centre national de sécurité routière (CNSR). Selon Georges Anagonou, chef de service de communication et de coopération au CNSR, le centre a déployé ses propres agents sur les routes et carrefours à travers tout le Bénin et notamment dans la ville de Cotonou pour accompagner les policiers et autres agents de sécurité postés sur les différents axes du pays. « Le CNSR a également organisé une vaste campagne de sensibilisation dans les centres de formation, les écoles et autres établissement d’enseignement et surtout dans les médias pour inviter les populations au respect du code de la route», affirme Georges Anagonou. Cette invitation à un changement de comportement a contribué sensiblement à réduire les gestes qui sont le plus souvent à l’origine des accidents de la route. Ces gestes sont, entre autres, l’excès de vitesse, la conduite en état d’ivresse, le non-respect du couloir de chacun sur les différentes routes et l’impatience des usagers sur la route. Toute chose qui a conduit aux résultats élogieux annoncés par le porte-parole du commissariat central de la ville de Cotonou.