Sécurité: La police républicaine confirme l’arrestation du « général Faleti » de Savè

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le directeur général de la police républicaine a confirmé ce vendredi au cours d’un point de presse, l’arrestation par ses hommes de Biaou Ayodélé Prudence Faleti alias « général Faleti », considéré comme le meneur des évènements violents dans la commune de Savè.

LIRE AUSSI:  Lancement du Promerc et de l'Agoseree-AO: Elaborer une feuille de route du marché régional de l’électricité

Biaou Ayodélé Prudence Faleti alias « général Faleti » activement recherché par la police républicaine est désormais dans la nasse. Il n’est plus libre de ses mouvements depuis le jeudi dernier.

« Depuis quelques semaines, il est observé dans certaines localités de notre pays, des actes de violences et de vandalisme perpétrés par certains citoyens. Ces actes sont l’œuvre de groupes  organisés ayant pour chef de file, un gangster hors pair », a exposé le directeur général de la police républicaine au cours d’un point de presse, vendredi 24 janvier. Biaou Ayodélé Prudence Faleti de son vrai nom, plus connu sous le pseudo « général Faleti » a été localisé « et débusqué de sa cachette le jeudi 23 janvier 2020 dans un centre d’hébergement à Parakou », a confirmé le directeur général de la police républicaine qui assure qu’il est déféré devant les autorités judiciaires pour répondre de ses actes.

A cet homme né le 27 décembre 1990 à Parakou, il est notamment reproché « des actes de pillage perpétrés çà et là dans diverses localités ». Lui et ses éléments auraient également saccagé un véhicule du cortège du  président de la Cour suprême en mouvement vers Parakou. « Ces bandes de délinquants s’en prennent aux populations et les empêchent de vaquer librement à leurs occupations… Ces vils individus, divorcés sociaux, sans foi ni loi vont jusqu’à défier les forces de défense et de sécurité qu’ils ont affrontées en faisant usage d’armes automatiques », a aussi révélé le patron de la police.

LIRE AUSSI:  Commission communale d’actualisation de la Lépi: Les 154 représentants du Parlement connus

Faléti et les siens ont aussi agi, « sur les réseaux sociaux en diffusant des enregistrements audio et vidéo qui incitent à la révolte, à la haine, à la désobéissance civique et à la violence » et ont « proféré des menaces ouvertes à l’encontre des autorités et diverses personnalités de notre pays ». La gravité de ces publications et les agissements de ces divorcés sociaux ont amené la police républicaine à réagir promptement pour mettre fin à ces pratiques très préjudiciables à la paix et à la concorde nationale, a salué le directeur général de la police.

Aussi, rappelle-t-il que les informations, les renseignements et  dénonciations peuvent être directement faits via les numéros ci-après :

  • 166 (appel gratuit)
  • 21 31 34 80
  • 21 31 34 81
  • 94 00 20 20 (whatsapp)

Le site web www.dgpr.bj peut être aussi utilisé.