Sécurité alimentaire et réduction de la pauvreté : Le comité de suivi de Acma2 satisfait des progrès réalisés

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Les membres du comité de suivi du programme Approche communale pour le marché agricole (Acma) phase 2 sont sidérés par les progrès réalisés dans le cadre du projet qui ne cesse d’impacter les activités économiques et le quotidien des bénéficiaires. Du 16 au 17 mars dernier à Kétou, ils étaient en session ponctuée par des travaux en salle et des visites de terrain, avec des recommandations pour une bonne fin du programme le 30 novembre prochain.

LIRE AUSSI:  Développement agricole: Une initiative pour renforcer la souveraineté semencière paysanne

Présenter les résultats du programme Approche communale pour le marché agricole (Acma) phase 2 de l’année 2020 et le Plan de travail 2021, organiser une visite de terrain sur quelques sites d’intervention du projet, discuter des défis et recevoir les recommandations pour une mise en œuvre effective des actions en 2021. Tels sont les principaux objectifs de la session des membres du comité de suivi du programme Acma2 qui s’est tenue du 16 au 17 mars dernier à Kétou.

Les deux jours de travaux ont permis aux participants de toucher du doigt les réalisations du programme financé par l’ambassade des Pays-Bas près le Bénin et mis en œuvre par Ifdc, en consortium avec Care international Bénin-Togo et l’Institut royal des tropiques.
Selon le chef projet, Constant Dangbégnon, en dépit de la crise sanitaire liée au Covid-19 en 2020, Acma2 a fait de grands progrès. Le programme a pu mettre en œuvre plus de 90 % de ses activités avec un taux de réalisation financière de près de 95 %. Par rapport à 2021, la dernière année du programme qui finit le 30 novembre prochain, le chef projet entend mettre à profit le reste du temps pour renforcer certaines activités afin de consolider les acquis et permettre notamment aux bénéficiaires d’améliorer leurs revenus. Lors des descentes sur le terrain, le comité de suivi a visité le magasin de stockage de 500 tonnes de maïs à Ouinhi.

LIRE AUSSI:  Recrutement pour le compte de l’armée et de la police: Remise de fourragères aux appelés de la classe 2019

Ici, il a pu constater de grandes avancées surtout par rapport à la démarche qualité en ce qui concerne le warrantage, notamment les emballages personnalisés des sacs de maïs stockés et qui n’ont rien à envier à ceux des grandes usines. A l’étape du magasin de stockage et de commercialisation de 1000 tonnes de maïs à Kétou, il a été noté plus de 448, 642 tonnes de maïs en stock, soit un record depuis la mise en service de ce magasin en 2017. Les perspectives pour la prochaine campagne sont estimées à 1500 tonnes de maïs. Ainsi, que ce soit à Ouinhi ou à Kétou, le warrantage et la commercialisation de maïs se passent bien à la grande satisfaction des producteurs.

Le warrantage, un succès !

Constant Dangbégnon se réjouit des bonnes impressions des différents acteurs du programme. Ce qui, selon lui, rassure que Acma2 fait un bon travail en termes de contribution à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales au Bénin à travers l’accroissement des revenus agricoles des acteurs économiques, notamment des femmes et des jeunes. « Le warrantage est très bénéfique pour nous. Nous stockons et sécurisons nos maïs au magasin Acma et nous attendons que les prix montent sur le marché national ou régional pour les revendre.

LIRE AUSSI:  Développement agricole: Une initiative pour renforcer la souveraineté semencière paysanne

Ce qui nous permet de faire de gros bénéfices et de subvenir aux besoins de nos familles », témoigne Euphrasie Déguénon, productrice de maïs à Ouinhi. Un témoignage que partage Folahan Ogoudaré, président de l’Union du comité multi-acteurs du magasin de Kétou. Clément Edah, représentant l’ambassade des Pays-Bas près le Bénin, se réjouit des avancées du programme reconnues par tous les acteurs. Il se dit certain qu’à l’allure où vont les choses, il est probable que les objectifs du projet soient totalement atteints d’ici le 30 novembre prochain. Seulement, il recommande qu’une attention particulière soit accordée à la fonctionnalité optimale des infrastructures construites.
Firmin Akpo, maire de Ouessè et président du Cadre de concertation intercommunale (Ccic) des Collines, membre du comité de suivi a témoigné au comité de pilotage du programme les reconnaissances de toutes les communes bénéficiaires de Acma2. Selon lui, tous les acteurs locaux sont satisfaits des acquis du projet. Aucune œuvre humaine n’étant parfaite, l’autorité communale déplore que le programme n’ait pas pris en compte l’aménagement des voies menant aux infrastructures construites de sorte à faciliter l’accès aux bénéficiaires. Les travaux se sont achevés ce mercredi sur de bonnes notes.