Séance de travail avec les populations d’Adja-Ouèrè: « Le Bénin est guéri de ses travers et défauts », dixit le chef de l’Etat

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La commune d’Adja-Ouèrè a sorti ce qu’elle a de beau et d’accueillant, mardi 1er décembre, pour recevoir le président Patrice Talon. La quinzième journée de la tournée nationale du chef de l’Etat s’est achevée dans cette commune du département du Plateau.

LIRE AUSSI:  Classement Fifa/ Coca-Cola: Dégringolade vertigineuse du Bénin du 87e au 94e rang

L’arrivée du président Patrice Talon sur la terre hospitalière d’Adja-Ouèrè, deuxième plus vaste commune du département du Plateau avec une superficie de 550 kilomètres carrés, soit 17 % de la superficie du département, a été vécue avec ferveur par les populations et plus particulièrement les femmes. Adja-Ouèrè attendait le président Patrice Talon pour lui soumettre ses multiples doléances.

Depuis l’ère de la décentralisation, la commune n’a posé aucun pavé. Elle est d’ailleurs la seule dans tout le département du Plateau à être dans cette situation. Elle ne manque pourtant pas d’atouts. La disponibilité des terres cultivables en est un. Elle a aussi, selon Cyrille Adégbola, son maire, une excellente opportunité à savoir ses deux grands marchés à caractère régional où s’opèrent des échanges entre différentes nationalités. Le palmier à huile, le coton, la tomate, le maïs, le manioc et le riz prospèrent sur ses sols, faisant d’elle un gros grenier des vivriers. Ces dernières années, la production du coton y a repris de plus belle grâce aux réformes du gouvernement qui portent déjà des fruits, salue le maire.
En dehors du secteur agricole, les populations ont nourri l’espoir de voir se régler certains problèmes et cela s’est traduit en actes, reconnaît le maire. Leurs attentes légitimes sont en cours de satisfaction. Le maire cite en guise d’exemples le système d’approvisionnement en eau potable, le bitumage de la route Pobè-Adja Ouèrè-Ounhi, l’entretien des pistes avec l’amélioration de l’accès aux périmètres agricoles et dans les écoles. Les intrants subventionnés pour le riz et le maïs, le lancement du microcrédit Alafia dans la commune… En gros, depuis bientôt cinq ans, cette commune qui partage des frontières avec presque toutes les autres communes du département a trouvé progressivement des solutions à plusieurs de ses problèmes.

LIRE AUSSI:  Recrutement à la Fonction publique: La Commission de vérification des concours «frauduleux» se met au travail

Au nombre des besoins qui subsistent, le maire Cyrille Adégbola insiste sur l’appui aux paysans pour la diversification agricole, l’accélération de la route Porto-Novo-Kétou-Pobè-Savè qu’il présente comme une opportunité pour la mobilité dans les communes traversées. L’eau potable à tous les villages, l’appui aux artisans, les travaux de construction des hôpitaux de zone restés inachevés depuis des années, le dédoublement de la route en cours de bitumage pour gérer les flux de jour de marché, le raccordement du chef-lieu de la commune à la fibre optique, l’assainissement et le pavage des artères de la ville, l’électrification des grands villages, la reconstruction du palais royal et de plusieurs axes routiers, un marché moderne, l’érection d’un camp militaire… La liste des besoins d’Adja-Ouèrè est bien longue, mais ses populations sont optimistes. La lutte contre la corruption qui se mène sans complaisance depuis des années permet de mobiliser d’importantes ressources. C’est d’ailleurs ce qui fonde l’espoir de cette commune qui croit dur comme fer que le meilleur reste à venir pour elle.

LIRE AUSSI:  Audience à la Cour constitutionnelle: 5 décisions qui déboutent les requérants

Un autre pays

Cette philosophie, le président Patrice Talon l’a bien appréciée. Aussi, va-t-il rassurer les administrés que l’effort paye.
Le chef de l’Etat dira son admiration pour le sérieux qui caractérise la mobilisation des ressources publiques, ce qui permet d’avoir des ressources pour construire le pays. « Le Bénin est guéri de sa maladie », indique le président. Consé-quence, tout ce qui nous a manqué depuis des décennies (l’eau, la route, l’électricité, l’école la santé, les infrastructures,) devient petitement réalité.

Il a aussi expliqué aux populations la raison de cette tournée qu’il a initiée dans les communes. « Je suis ici pour faire avec vous le point de notre action commune après les cinq années », a-t-il indiqué. C’est aussi, selon lui, une nouvelle occasion pour renouveler son admiration pour les liens qu’Adja-Ouèrè entretient avec lui depuis fort longtemps. Le président Patrice Talon s’est voulu rassurant en direction des populations.
« Plus jamais le Bénin ne retournera en arrière… notre responsabilité, c’est de mettre le pays en chantier… on peut constater que le Bénin a pris son envol… Le Bénin est un autre pays », conclura le président Patrice Talon sous les ovations des populations.