Scrutin présidentiel: La société civile africaine présente son bilan

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


La Plateforme des organisations de la société civile africaine pour la démocratie et l’assistance électorale (Poscadae) évalue le scrutin présidentiel du 11 avril dernier. Elle a fait une déclaration, mercredi 14 avril, pour livrer à l’opinion ses conclusions.

LIRE AUSSI:  Célébration des 70 ans de l’Eglise du christianisme céleste: Grande procession des fidèles à Porto-Novo

La Plateforme des organisations de la société civile africaine pour la démocratie et l’assistance électorale (Poscadae) analyse le processus électoral au Bénin. A la faveur d’une déclaration, elle a dévoilé les grandes conclusions qu’elle en a tirées.
D’entrée, Brice Kossouho, coordonnateur général de la Poscadae, a expliqué que la plateforme a déployé au total sept cent trente-huit observateurs dans les soixante-dix-sept communes du Bénin. Ceux-ci ont parcouru onze mille soixante-dix postes de vote.
Il ressort de leur point un bilan appréciable dans l’organisation du scrutin. Brice Kossouho relève dans ce registre, entre autres, « la régularité des heures d’ouverture et de fermeture des postes de vote, hormis certains retards, la présence aux postes des agents électoraux et visiblement outillés pour l’accomplissement de la mission, la présence remarquable dans les postes de vote des représentants de certains duos candidats ».
Relativement à l’affluence, la plateforme relève que les populations sont sorties « au compte-gouttes dans la matinée du dimanche 11 avril pour accomplir leur devoir civique». Selon la plateforme, cette situation s’explique par « un climat de menaces, de représailles, d’intimidation provoquant la peur et la psychose au sein de la population suite aux violences orchestrées et accompagnées de destruction de biens publics et privés dans la dernière semaine de la campagne», « l’interdiction par le régime de la Rupture de la corruption en période électorale», « l’ignorance de l’heure de fermeture des postes de vote par certains électeurs qui se présentent après la clôture du vote ».
La Poscadae a observé, tout de même, une grande affluence des électeurs dans l’après-midi.
Au regard de ces paramètres, la Plateforme des organisations de la société civile africaine pour la démocratie et l’assistance électorale affirme que le scrutin présidentiel du 11 avril 2021 s’est déroulé de manière libre, transparente et démocratique. Tout en félicitant la Commission électorale nationale autonome (Cena) pour son professionnalisme, elle fait trois recommandations à l’endroit des acteurs de l’animation de la vie politique du pays.
Elle préconise aux politiciens le respect des dispositions constitutionnelles en vigueur, la recherche du consensus aux divergences politiques. Elle suggère aux médias internationaux de procéder aux vérifications et à l’assurance des données avant leur diffusion. La plateforme recommande à la société civile «d’éviter de diffuser des informations ne relevant pas de ses prérogatives, notamment le taux de participation qui relève exclusivement, selon elle, des compétences de la Cena et de la Cour constitutionnelle et de poursuivre la sensibilisation des populations sur les heures d’ouverture et de fermeture des postes de vote ».

LIRE AUSSI:  Deuxième dissémination des données Afrobaromètre:Les violences faites aux femmes en recul au Bénin