Satisfaction des attentes des usagers de la Fonction publique :Les grandes orientations pour une administration publique de qualité

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Un meilleur fonctionnement de l’administration publique, plus d’efficacité et de promptitude, la culture du service bien fait et du résultat… Les attentes du ministre du Travail, de la Fonction publique, de la Réforme administrative et institutionnelle vis-à-vis de ses collaborateurs sont nombreuses. La rencontre organisée à ce propos, hier lundi 12 janvier, dans l’enceinte du ministère, a permis de dégager les grandes orientations qui doivent encadrer les actions en son sein pour le compte de l’année 2015.

LIRE AUSSI:  Appui à la prise en charge médicale rapide: L’Unicef octroie 15 barques à la commune de Sô-Ava

Le premier motif de satisfaction qui laisse croire que tout ira sur les rails au cours de l’année 2015 au ministère du Travail, de la Fonction publique, de la Réforme administrative et institutionnelle (MTFPRAI), c’est la fin du bicéphalisme en son sein. En effet, depuis plusieurs mois, le ministère aurait souffert d’inefficacité du fait des doublons. Jusqu’à une certaine époque se côtoyaient deux directeurs de cabinet, deux secrétaires généraux… Devant cette situation qu’il n’a pas voulu laisser perdurer pendant longtemps, le ministre Aboubakar Yaya n’a pas hésité à taper du poing sur la table. Hier, face aux nouveaux membres de son cabinet, directeurs techniques et centraux nommés ou promus, il s’est réjoui de la fin de cette aventure qui ne lui permettait pas d’insuffler le dynamisme dont il rêvait au ministère. Maintenant que les écuries ont été nettoyées, il a clairement exprimé ses attentes. Le ministre de la Fonction publique dit attendre d’eux une obligation de loyauté, de professionnalisme, le respect de la hiérarchie et de la ligne hiérarchique et la fourniture des services de qualité aux usagers.
Ces éléments seront le lot quotidien au sein du MTFPRAI et le ministre Aboubakar Yaya promet en tenir rigueur. Selon ses explications, c’est la seule condition pour faire passer et aboutir les grandes orientations du ministère pour le compte de cette nouvelle année. Il entend faire du ministère une structure de qualité qui satisfasse les attentes liées aux demandes de service. Cette même année sera le point de départ pour la concrétisation de la vision du ministère, celle d’en faire «à l’horizon 2020, un ministère de référence en matière d’organisation et de gestion des services publics qui impulse la promotion de l’éthique et la culture de résultat en vue de la satisfaction de l’usager vue ici comme un client de l’administration béninoise».

LIRE AUSSI:  Table ronde des partenaires de l’Université africaine de Développement coopératif (UADC): Promouvoir le programme de Master Genre et Développement de l’UADC

Les grandes orientations pour 2015

A l’instar de certains de ses autres collègues, le ministre Aboubakar Yaya veut aller vite et bien au cours de cette année. Il entend respecter les exigences de gouvernance et les normes en matière de gestion. C’est d’ailleurs là, le premier point de ses actions. Et hier, face à ses collaborateurs immédiats, il n’y est pas allé du dos de la cuillère pour leur imposer le respect scrupuleux des nouvelles normes contenues dans le budget général de l’Etat exercice 2015. «Nous avons des contraintes avec les nouvelles réformes», soulignera-t-il, avant d’interpeller son directeur des Ressources financières et du matériel pour des détails et explications sur la situation exacte de la trésorerie, notamment en ce qui concerne les dettes et dossiers en instance.
S’agissant de l’organisation de la gestion administrative, il a par exemple mis en exergue la mise en place des manuels de procédure pour le traitement des dossiers par toutes les directions centrales et techniques, l’automatisation du traitement des dossiers conformément aux procédures définies dans les manuels de procédure, la mise en place effective du travail collaboratif, la mise en œuvre de la démarche qualité, la poursuite et la mise en œuvre de la généralisation de la Gestion axée sur les résultats (GAR). Des préalables restent néanmoins à lever pour parvenir à ces résultats et le ministre ne semble pas les ignorer.
Dans le domaine de la gestion du travail, Aboubakar Yaya a indiqué comme actions majeures, l’organisation des élections professionnelles, l’actualisation du code du travail, la dynamisation de la coopération internationale en matière de travail, la prise en compte des statistiques en matière de travail, la finalisation de la politique nationale du travail, la modernisation de la législation du travail, le suivi et le contrôle de la législation du travail, de la sécurité, la santé au travail et de la sécurité sociale, la mise en œuvre de la politique de formation professionnelle continue des travailleurs de différentes catégories socioprofessionnelles régies par le Code du travail, la mise en œuvre de la politique de protection sociale des travailleurs de l’économie formelle et informelle…

LIRE AUSSI:  Appui à la prise en charge médicale rapide: L’Unicef octroie 15 barques à la commune de Sô-Ava

Actions prioritaires attendues

Mettre en œuvre la procédure de traitement des dossiers de retraite, actualiser et mettre en œuvre le statut des agents de l’Etat et faire voter le Code des pensions des agents civils, élaborer une stratégie de communication et de marketing sur le mécanisme de dotation des hauts emplois techniques, mettre en place un système d’informations statistique performant sur les ressources humaines de l’Etat, réformer le système d’organisation des concours, élaborer la politique de recrutement des agents de l’Etat, mettre en place le système de gestion prévisionnelle des ressources humaines de l’Etat, finaliser et mettre en œuvre la loi cadre sur la rémunération des agents de l’Etat constituent les actions prioritaires que le ministre Aboubacar Yaya dit attendre de ses collaborateurs en cette année. La finalité de cette série d’actions, c’est de parvenir à faire recouvrer au ministère qui a de moins en moins une bonne presse, sa crédibilité et redonner confiance aux usagers par la même occasion.
Le dernier pan des grandes orientations partagées hier en vue d’une bonne exécution du Plan de travail annuel (PTA) 2015 du MTFPRAI est relatif au domaine des réformes administrative et institutionnelle. A ce niveau, il est envisagé de poursuivre la mise en œuvre des résultats de la clarification des missions de l’Etat, de finaliser le cadre intégré de gestion des réformes, d’impulser la réforme des procédures, de l’organisation et des méthodes de l’administration publique, de concevoir et de mettre en œuvre un dispositif pour le suivi des délais de prestation de service conformément au décret portant relation entre l’administration et les usagers, de concevoir et mettre en œuvre le mécanisme de mise en œuvre de la charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin…