Le «poliovirus sauvage » déclaré éradiqué de l’Afrique

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun


Connu sous le nom de polio, le «poliovirus sauvage » a été, mardi 25 août, officiellement déclaré «éradiqué» du continent africain par l’Organisation mondiale de la Santé. Cette déclaration est motivée par le fait que depuis quatre ans consécutifs, aucun cas n’est déclaré suite aux efforts massifs de vaccination dans les pays africains.

LIRE AUSSI:  Survie de la mère, du nouveau-né et de l’enfant : Le Bénin dispose désormais d’un Plan intégré de communication


« Grand jour pour mes frères et sœurs africains, notre continent sera déclaré exempt de polio. C’est l’une des plus grandes réalisations de santé publique, démontrant qu’avec la science et la solidarité, nous pouvons vaincre les virus et sauver des vies », a annoncé officiellement le directeur général de l’Oms, l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus en présence de la directrice régionale pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, des milliardaires et philanthropes nigérian Aliko Dangote et américain Bill Gates.
Cette information a été confirmée par les membres de la Commission de certification pour la région Afrique (Arcc), organisme de certification de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms). Selon Dr Rose Leke, présidente de l’Arcc, la transmission du poliovirus sauvage a été interrompue en Afrique. «Grâce aux efforts déployés par les gouvernements, le personnel soignant et les communautés, plus de 1,8 million d’enfants ont été sauvés» de la «polio», s’est réjouie l’Oms dans un communiqué publié avant l’annonce historique. «C’est une formidable victoire, une délivrance », a confié Dr Tunji Funsho, du comité Polio Nigeria de l’association Rotary International à l’Agence France Presse. «Cela fait plus de 30 ans que nous avons lancé ce défi. Dire que je suis heureux, c’est un euphémisme!», a conclu ce médecin nigérian qui a consacré sa vie à lutter contre ce mal.

LIRE AUSSI:  Prise en charge des tumeurs cancérogènes: L’hôpital St Jean de Dieu se dote d’un laboratoire d’histopathologie