Revue du Pta 2020 et lancement du Pta 2021 du Mtca:Capitaliser les acquis pour une amélioration des performances

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Jean-Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts a ouvert, hier lundi 11 janvier à Cotonou, les travaux consacrés à la revue au 31 décembre 2020 de l’exécution du Plan de travail annuel dudit ministère et au lancement du Plan de travail annuel, gestion 2021. Pendant deux jours, les participants vont analyser les résultats obtenus, apprécier les niveaux de consommation des crédits et d’exécution physique des activités, relever les difficultés rencontrées afin de capitaliser les acquis pour faire mieux au cours de l’exercice qui s’annonce.

LIRE AUSSI:  Protection des mineurs: La semaine Don Bosco clôturée en apothéose

L’utilisation des ressources publiques obéit à des règles dont il convient d’avoir la maitrise afin de s’assurer de leur bonne consommation en fin d’exercice. C’est pour répondre à cette exigence que le ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts a ouvert un atelier de deux jours consacré à la revue au 31 décembre de l’exécution du Plan de travail annuel 2020 dudit ministère et au lancement du Plan de travail annuel, gestion 2021.
Pour Didier Capo-Chichi, directeur de la Programmation et de la Prospective du Mtca, cet atelier participe du respect de certains principes fondamentaux de la gestion axée sur les résultats qui mettent l’accent sur la nécessité de se doter d’un plan de travail annuel et mesurer périodiquement la réalisation des activités prévues ; ce qui permet de rendre compte du niveau d’atteinte des résultats en vue de tirer les enseignements susceptibles d’améliorer l’exécution budgétaire. Didier Capo-Chichi affirme qu’il parait nécessaire d’évaluer les efforts faits jusque-là, d’analyser les difficultés qui ont jalonné la mise en œuvre des différentes activités dans le contexte de la réforme budgétaire et d’en tirer les leçons.
Jean-Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, rappelle que par le vote de la loi 2020-33 du 24 décembre 2020 portant loi de finances pour la gestion 2021 en République du Bénin, la représentation nationale a adopté, entre autres, les documents budgétaires du ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts à savoir le document de programmation pluriannuel des dépenses 2021 ainsi que le Projet annuel de performance 2021. A cet effet, explique-t-il, le ministère, dans une approche participative, a élaboré le principal outil d’opérationnalisation de son budget qui est le Plan de travail annuel et ses dérivés, notamment le plan de passation des marchés publics et le plan de consommation des crédits, gestion 2021. Il précise que cet exercice constitue, pour son département, une nouvelle occasion d’échanges entre les acteurs pour faire l’état des lieux, indispensable à l’appréhension des principaux problèmes qui ont entravé le bon fonctionnement du ministère au cours de l’exercice précédent. De même, poursuit-il, comme l’exigent les principes de la bonne gouvernance, il permet de rendre compte du niveau d’avancement des projets et programmes à travers l’appréciation du niveau d’atteinte des résultats afin de donner suite à l’utilisation des ressources publiques.

LIRE AUSSI:  Audience au palais de la Marina: La coopération portuaire entre Cotonou et Yokohama s'intensifie

Objectifs atteints

Jean-Michel Abimbola fait savoir que le jeudi 7 janvier 2021, le ministère de l’Economie et des Finances a officiellement lancé le budget général de l’Etat, gestion 2021 pour permettre aux ministères sectoriels d’enclencher l’exécution de leurs Pta. Il ajoute que conformément aux prescriptions relatives à la mise en œuvre de la réforme budgétaire et des instructions et modalités liées au budget de l’Etat, gestion 2021, des lettres de mission seront notifiées aux responsables de services.
Au 31 décembre 2020, le taux d’exécution physique du Mtca est de 77,76 % par programme et ce taux se décompose comme suit: programme culture
71,72 %, programme tourisme 78,15 %, et programme pilotage 95,47 %, et ceci contre un taux d’exécution financière de
88,62 % base engagement et de 85,59 % base ordonnancement. Jean-Michel Abimbola souligne que hors ressources extérieures, ce taux est de 142,42 % base engagement et de 136,26 % base ordonnancement. Ces taux s’expliquent, selon lui, par l’autorisation d’engagement en dépassement de crédit d’un montant de 7,5 milliards Francs Cfa au cours de l’exercice 2020 au profit du financement des projets de l’Anpt. Malgré le contexte particulier lié à la crise sanitaire du Covid-19, note le ministre, les objectifs fixés ont été atteints. Il invite par ailleurs les participants à faire preuve de plus de détermination et de professionnalisme au cours de cet atelier afin que les conclusions de leurs travaux puissent contribuer réellement à l’amélioration des performances dans l’intérêt des populations.