Revue conjointe au ministère d’Etat chargé du Plan: Le Bénin et l’Afd évaluent le portefeuille des projets financés

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le ministère d’Etat chargé du Plan et du Développement a abrité, mardi 5 novembre, la deuxième revue conjointe du portefeuille des projets financés par l’Agence française de développement au titre de l’année 2019.

LIRE AUSSI:  22e édition de la Journée internationale de la liberté de la presse: Faire l’état des lieux de la liberté de la presse dans le monde

L’aperçu du portefeuille des interventions de l’Agence française de développement (Afd) laisse entrevoir cet organisme comme un partenaire de taille aux côtés du Bénin. En procédant, ce mardi 5 novembre, à l’ouverture officielle de la deuxième revue conjointe du portefeuille des projets financés par l’Afd, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané n’a pas manqué de le souligner. On dénombre au total vingt-quatre projets actifs dont quinze en cours, cinq en instruction, en phase de démarrage et deux en phase de clôture. Ces projets couvrent des secteurs d’intervention comme le renforcement des capacités, l’appui au secteur privé, l’agriculture, l’énergie, l’assainissement/urbanisme/environnement, l’enseignement, la formation professionnelle, la gouvernance, le tourisme et la santé. Le montant global du portefeuille actif est estimé à environ 212,65 milliards de francs Cfa alors que le taux de décaissement du portefeuille est de 11,25 % au 27 mars dernier.
Pour Véronique Brumeaux, ambassadrice de France près le Bénin, le portefeuille de l’Afd au Bénin va croissant et fait de cette revue, un exercice indispensable. Elle devra aussi permettre de faire le point des actions engagées et celles à venir. Ce qui la réjouit, c’est que les projets financés par l’Afd sont des projets à fort impact dans des secteurs stratégiques comme le développement urbain, l’agriculture, la santé. Le tourisme n’est pas du reste, et à ce niveau, c’est bien le projet «Réinventer Ganvié » qui retient l’attention de Véronique Brumeaux. Autres centres d’intérêts relevés par elle dans la coopération entre le Bénin et l’Afd, l’assainissement de la ville de Cotonou, la formation de 30 000 agriculteurs à l’agroécologie, l’amélioration de la qualité des soins offerts aux femmes et aux enfants dans le département des Collines et à Parakou, le soutien à l’érection du musée de l’épopée des amazones, l’appui à la formation technique et professionnelle… Au total, l’ambassadrice de France se félicite du « niveau inédit des engagements » entre les deux parties. Malgré cette satisfaction, Véronique Brumeaux a formulé trois recommandations majeures tenant entre autres à l’amélioration du taux des décaissements relativement à l’objectif annuel fixé et à la levée des contraintes.

Apprécier la performance globale du portefeuille

L’objectif de cette rencontre est d’apprécier la performance globale du portefeuille, d’échanger avec tous les acteurs sur les difficultés et les contraintes qui entravent leur bonne exécution, en vue d’apporter des solutions appropriées, rappelle le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané. Cette revue, de son avis, est l’occasion pour apprécier le point de la mise en œuvre des recommandations formulées à la dernière revue tenue en juillet 2019. Toujours est-il que la coopération entre le Bénin et l’Afd se porte assez bien et repose, sur l’accord cadre général de partenariat (2018-2021) signé le 9 mars 2018 à Paris. Fort de cet accord, précise à nouveau le ministre d’Etat, plusieurs domaines comme le tourisme, l’économie, le numérique, la transformation agricole, la recherche scientifique et l’enseignement sont impactés. Occasion pour lui de réitérer les remerciements du gouvernement pour l’appui de la France à la mise en œuvre du Pag. « Nous apprécions fortement les efforts consentis par votre pays pour l’exécution des projets retenus de commun accord dans le cadre de notre coopération », s’en est-il félicité.
A titre illustratif, Abdoulaye Bio Tchané met l’accent sur trois interventions phares de l’Afd. En premier, le projet de préservation et de rénovation de la cité lacustre de Ganvié, qui vise la promotion du tourisme mais surtout la création d’un meilleur cadre de vie pour les habitants, est en phase de concrétisation. 27, 3 milliards de francs Cfa y seront engloutis, faisant de la rénovation de Ganvié, la première intervention d’envergure du groupe Afd en milieu lacustre en Afrique. Chef de file dans le secteur de l’énergie, la France accompagne également le Bénin en vue de relever le défi de la lumière pour tous, pour la population béninoise, reconnait également le ministre d’Etat.
Les quatre projets financés dans ce secteur permettront entre 2019 et 2020, de réaliser des avancées significatives pour consolider le réseau de distribution d’électricité, salue-t-il.
Autre domaine en vue, le sous-secteur de la formation professionnelle. Là encore, l’Afd joue un important rôle, indique Abdoulaye Bio Tchané. « La formation professionnelle est devenue un enjeu important pour la jeunesse de notre pays qui se trouve en proie au chômage et à la précarité. Notre ambition est de favoriser l’insertion de la jeunesse sur le marché du travail», laisse-t-il entendre. « Nous sommes reconnaissants pour vos appuis dans ce secteur », conclut le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané.

LIRE AUSSI:  Examen de la proposition de loi sur Code du numérique au Parlement: Les signatures et cachets électroniques bientôt reconnus au Bénin