Révision de la Constitution: Gérard Gbénonchi affiche sa fierté

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubriques: Politique |   Commentaires: Aucun


Gérard Gbénonchi, député de l’Union progressiste, ne cache nullement sa satisfaction quant à l’aboutissement du processus de révision de la Constitution. Au lendemain de cet acte historique, c’est tout souriant qu’il se confie.

« Je suis fier d’avoir été un acteur vivant  de cette révision. Une constitution vieille de 29 ans que nous avons préservée comme un fétiche alors que nous avons des défis nouveaux de développement, des impératifs de développement, le désir de moderniser. Nous avons choisi l’immobilisme au nom de ”Ne touche pas à ma Constitution”. Nous sommes pourtant unanimes à reconnaître qu’elle a des imperfections à corriger », indique-t-il.  

Ardent défenseur de ce processus à l’instar de ses pairs, il dévoile que rien de mauvais n’a été fait contre les intérêts du peuple qu’ils représentent. Au contraire, cette révision n’a contribué qu’à renforcer les piliers de la démocratie. Elle n’a aucunement touché aux fondamentaux de la Constitution.

LIRE AUSSI:  Révision de la Constitution: Quelles chances d’aboutissement du dossier ?

Gérard Gbénonchi, député de l’Union progressiste, ne cache nullement sa satisfaction quant à l’aboutissement du processus de révision de la Constitution. Au lendemain de cet acte historique, c’est tout souriant qu’il se confie.

« Je suis fier d’avoir été un acteur vivant  de cette révision. Une constitution vieille de 29 ans que nous avons préservée comme un fétiche alors que nous avons des défis nouveaux de développement, des impératifs de développement, le désir de moderniser. Nous avons choisi l’immobilisme au nom de ”Ne touche pas à ma Constitution”. Nous sommes pourtant unanimes à reconnaître qu’elle a des imperfections à corriger », indique-t-il.  

Ardent défenseur de ce processus à l’instar de ses pairs, il dévoile que rien de mauvais n’a été fait contre les intérêts du peuple qu’ils représentent. Au contraire, cette révision n’a contribué qu’à renforcer les piliers de la démocratie. Elle n’a aucunement touché aux fondamentaux de la Constitution.

LIRE AUSSI:  Après la commission des Lois: La révision de la Constitution en plénière au Parlement ce jeudi