Résultats des examens scolaires 2020: Pari gagné pour le gouvernement

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


A défaut de fournir des taux de réussite bien plus intéressants que ceux de l’année dernière, les résultats des examens de fin d’année 2020, dans l’ensemble, sont restés stables. Un acquis non moins négligeable, obtenu grâce au ‘’courage positif ” du chef de l’Etat, Patrice Talon, ainsi que des membres de son gouvernement.

LIRE AUSSI:  Recrutement pour le compte de l’armée et de la police: Remise de fourragères aux appelés de la classe 2019

« 49,73 %… Tout le monde s’attendait à ce que les résultats soient différents de ceux de l’année dernière puisque le score de 2019 était de 50,07 %… Mais cette année, nous avons fait presque autant… Je voudrais remercier le chef de l’Etat pour avoir eu ce courage positif de faire en sorte que les examens scolaires puissent tenir. Et voilà le résultat qui n’est pas mal… », a déclaré le directeur de l’Office du Bac, Alphonse da Silva, à l’occasion de la délibération de l’examen du Baccalauréat, session unique de juillet 2020. « Avec l’engagement du chef de l’Etat, nous avons tenu le pari d’une année bien accomplie malgré la pandémie du coronavirus… », ajoute le ministre des Enseignements secondaire et technique, Mahougnon Kakpo. Celui-ci rappelle qu’au début de la propagation de la maladie à coronavirus avec ses effets néfastes sur l’école béninoise, le défi pour le gouvernement était d’éviter une année blanche. Alors, des dispositions idoines ont été prises pour que ce défi soit relevé. Même son de cloche du côté de sa collègue en charge de l’Enseignement supérieur, Eléonore Yayi Ladékan.
En dehors du Bac, l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) a donné un taux de réussite de 51,19 % contre 56,72 % en 2019, et le Certificat d’études primaires (Cep) a affiché 84,70% contre 84, 18 % en 2019.
A l’analyse de ces chiffres, l’on remarque que les résultats de cette année affectée par la pandémie du coronavirus sont restés stables dans l’ensemble par rapport à ceux de 2019. Elèves, parents, enseignants et autres acteurs ont donc de quoi se réjouir et saluer la clairvoyance du gouvernement qui a préféré l’option des cours et examens adaptés au contexte, plutôt que l’année blanche qui allait réduire à néant tous les efforts des acteurs du monde scolaire. En clair, les résultats de cette année, valent mieux que les conséquences d’une année blanche.
Cette prouesse n’est que le fruit d’un travail méthodique et intelligent, abattu par l’ensemble des acteurs des trois ordres d’enseignement sous la houlette de l’Exécutif béninois. Les acteurs du monde scolaire béninois n’ont donc rien à envier à leurs homologues de certains pays africains qui ont très tôt déposé les armes face au coronavirus, et déclaré l’année blanche tant au primaire, au secondaire qu’à l’université. Un vai gâchis ! Mais fort heureusement, le Bénin a su éviter cette situation grâce au courage, à la persévérance et la perspicacité du chef de l’Etat, Patrice Talon. N’eût été sa détermination, le rêve de réussir au Cep, au Bepc ou au Bac que caressent plusieurs apprenants pour le compte de cette année, ne saurait être accompli.
En gros, l’organisation de ces examens scolaires est un pari gagné pour le Bénin, en particulier le gouvernement et son chef.

LIRE AUSSI:  Célébration de la fête nationale des Pays-Bas: Le gouvernement et le corps diplomatique soutiennent l’événement