Reprise de l’élection du maire et ses adjoints à Parakou: Les élus municipaux convoqués à nouveau pour ce jeudi

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Dans l’attente de l’élection de son nouveau maire, ses adjoints et ses chefs d’arrondissements, cette journée du jeudi 13 août sera certainement la bonne pour la municipalité de Parakou. En témoignent les convocations adressées par le préfet du Borgou, à cet effet, aux conseillers. Ces derniers sont attendus à 12 heures à la salle de fête de l’hôtel de ville.

LIRE AUSSI:  Pour un second mandat de Patrice Talon: L’Ouémé-Plateau se lance dans la bataille avec le Msag

La ville de Parakou va enfin connaître ce jour, jeudi 13 août, son nouveau maire, ses adjoints et les chefs de ses trois arrondissements. Prévue pour vendredi 7 août dernier, leur élection n’avait pas eu lieu. Le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, avait fait reporter sine die la séance. C’était au motif qu’aucune liste de conseillers proposés à ces postes, ne lui avait été transmise avant son démarrage. Il avait aussi fait constater l’existence de foyers de tension dans la ville. Ce qui faisait craindre des troubles à l’ordre public.
En convoquant les conseillers municipaux pour ce jour, plus précisément à la mi-journée, il leur offre une nouvelle fois l’opportunité de procéder à cette élection. Le préfet ne fait que se conformer à la décision de la Cour suprême ayant invalidé deux des sièges du parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe).
A cette nouvelle rencontre, 31 conseillers sont attendus. Contrairement au Bloc républicain (Br) et à l’Union progressiste (Up) qui ont respectivement conservé leurs 12 et 4 sièges obtenus lors du scrutin du dimanche 17 mai dernier, c’est le parti Fcbe qui va se retrouver en difficulté avec le nombre de ses élus qui est passé de 17 à 14 avec l’invalidation de deux de leurs sièges par la Cour suprême et le décès subit du chef du 1er arrondissement de Parakou. Il n’a plus la majorité absolue des sièges. Une situation qui, selon les informations, fait que l’on pourrait assister à un accord de gouvernance entre le Br et l’Up, lesquels réunissent ensemble 16 sièges sur les 31. Il n’est pas exclu que ce soient ces deux partis qui soumettent au préfet leur liste, laquelle sera présentée pour validation au cours de la séance. La finalisation de cette liste, selon les mêmes sources, a eu lieu hier, mercredi 12 août à Cotonou dans la soirée, par les leaders des deux partis.
Pour le moment, on n’a aucune idée de la composition de la nouvelle équipe municipale. Déjà, plusieurs noms circulent au sein de l’opinion publique à Parakou.
Mèmounatou Sinimbou, Ibrahim Chabi Mama, Charles Toko et Abdel Mohamed Taya Yari sont de plus en plus cités. Ainsi, le maintien d’Aboubacar Yaya des Fcbe au poste de maire relèverait désormais d’une véritable surprise. Déjà, à travers un communiqué radio, il a invité la population au calme et à ne pas menacer la paix sociale.

LIRE AUSSI:  Etude du projet de loi de finances gestion 2020: Didier Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable,« Nous sommes dans une progression de l’ordre de 26,49 % »