Réorganisation de la société civile culturelle: Le Conseil national des Organisations d’artistes créé

Par LANATION,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Les acteurs des filières artistiques ont mis sur pied, vendredi 25 septembre dernier, dans les locaux du ministère de la Culture, le Conseil national des Organisations d’artistes (Cnoa). La naissance de l’association vient ainsi restructurer la société civile culturelle béninoise.

LIRE AUSSI:  Election de Miss-Bénin 2016: Les ambassadrices du Zou et des Collines élues

Le corps artistique et culturel réuni à la faveur d’une assemblée générale constitutive, vendredi 25 septembre dernier, au ministère de la Culture, a mis sur pied le Conseil national des Organisations d’artistes (Cnoa).
Procédant à l’ouverture de ces assises, le représentant du ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, Aristide Adjibonou, a fait savoir que la mise en place de cette structure a, entre autres, pour objectifs de disposer d’un fichier central nominatif des associations d’artistes regroupées par filière. Le Cnoa, ajoute-t-il, servira d’organe sectoriel, de constitution des instances de la Maison de l’artiste, de facilitation pour l’enrôlement des artistes dans les dispositifs sociaux du gouvernement à l’instar du Ravip et de l’Arch. Il servira également d’organe sectoriel en matière de consultation pour les choix stratégiques du ministère dans le cadre de l’exécution du volet culture du Programme d’action du gouvernement, de soutien pour la mobilisation des financements extérieurs au profit du secteur et d’appui à la professionnalisation et au développement du secteur.
Le Cnoa est organisé en sept filières artistiques à savoir les arts plastiques, graphiques et numériques, la mode, le design et l’artisanat d’art, la littérature, la musique, la danse, le cinéma, l’image animée et le multimédia et enfin le théâtre et les arts de l’oralité.
Les temps forts de cette assemblée générale constitutive sont, entre autres, l’examen et l’adoption des statuts et règlement intérieur de l’association, et élection des membres du bureau du Cnoa. Ainsi, Pascal Wanou est élu premier président du Cnoa. Florent Hessou est le secrétaire général. Il sera assisté dans ses tâches par Oscar Allossè. Le trésorier général a pour nom Symphorien Zanklan.

LIRE AUSSI:  Festivités du panthéon vodoun: Forte mobilisation des couvents à Grand-Popo

Etat des lieux

Avant la naissance du Cnoa, la société civile culturelle était gangrénée par plusieurs maux que le représentant des acteurs culturels, Claude Balogoun, et celui du ministre de la culture, Aristide Adjibonou, ont tous deux déplorés.
« En effet, au Bénin, la société civile culturelle est caractérisée, depuis quelques années, par son illisibilité, sa déstructuration et la mauvaise qualité de la gouvernance politique, stratégique, financière et humaine des organisations qui la composent », se désole le représentant du ministre. Pour illustrer son propos, Aristide Adjibonou cite les différentes élections des représentants des créateurs aux conseils d’administration du Fitheb, du Bubedra ou encore du Fonds des arts et de la culture. Lesquelles élections « ont tôt fait de montrer les limites de ces processus qui pour la plupart ont été soldés par des contestations et des remises en cause bien souvent justifiées du point de vue de la transparence et de la représentativité des personnes choisies », a-t-il poursuivi.
Aussi, a-t-il ajouté que les grands chantiers engagés par le gouvernement en matière d’attractivité touristique de nos territoires, de construction d’infrastructures culturelles, de professionnalisation des métiers des arts et de soutien à l’émergence d’entreprises culturelles innovantes, compétitives et créatrices de richesse et d’emplois, exigent une revue de l’état des lieux des organisations au sein desquelles agissent et créent la plupart des artistes. D’où, la création du Conseil national des Organisations d’artistes.
En amont de la mise en place du Cnoa, il a été procédé, entre autres, au recensement national de toutes les organisations d’artistes (associations, fédérations, confédérations, plateformes) légalement reconnues, au traitement et à la consolidation des données collectées, à l’organisation par filière des associations recensées,à l’élection et à l’installation de coordinations dans chaque filière.

LIRE AUSSI:  Mauvais état des palais royaux d’Abomey: Que faire du patrimoine en souffrance ?

Par Virgilio KPADONOU (Stag.)