Rentrée scolaire 2020-2021: Les mesures pratiques du gouvernement

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


Tout est mis en oeuvre pour une rentrée scolaire rassurante. En témoignent les diligences du gouvernement à cet effet. Ce dernier, par le truchement des ministres en charge de l’éducation, ne ménage aucun effort pour satisfaire les enseignants. Au ministère des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, les activités préparatoires de la rentrée scolaire 2020-2021 évoluent. Outre les diligences du point de vue de l’aménagement du cadre scolaire, on note la mise à disposition des documents didactiques. Le ministre Mahougnon Kakpo a remis des manuels scolaires aux douze directions départementales des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle. Un total de 8 500 ouvrages scolaires d’une valeur de cinquante millions de francs Cfa acquis sur le budget national au profit des établissements publics de l’enseignement secondaire général.
Rappelant l’utilité de ces documents, Mahougnon Kakpo fait savoir que le manuel est un vecteur essentiel de transmission de connaissances, de développement de capacités et de compétences, de consolidation et d’évaluation des acquis. Il est aussi un maillon fondamental dans la pratique pédagogique et un des facteurs les plus efficaces pour améliorer la qualité de l’enseignement et celle des rendements scolaires, d’après le professeur.
Il s’agit bien entendu d’un appui de l’État qui témoigne une fois encore de l’intérêt qu’il accorde au système éducatif en général et au sous-secteur de l’enseignement secondaire général en particulier. Cet appui contribuera à l’atténuation des problèmes liés au déficit de manuels didactiques dans les établissements d’enseignement secondaire général. L’organisation des journées pédagogiques, les mutations et les nominations des enseignants, ainsi que la décision de reconduire les enseignants aspirants pour un nouveau contrat avec l’État, constituent des mesures pratiques du gouvernement pour assurer une reprise sans perturbation, selon certains acteurs qui ont salué les efforts des ministères dans le cadre des préparatifs de la rentrée. Mieux, la bancarisation des primes des journées pédagogiques fait partie des diligences pour une bonne reprise. Le virement sur le compte des enseignants est un acquis, selon les explications du ministre Kakpo qui est intervenu à propos.
« Pour permettre aux enseignants d’effectuer le déplacement, il y a des primes qui sont associées à ces journées. D’habitude, ces primes sont payées bien après l’activité. Ce qui fait l’objet de revendications de la part des centrales syndicales. Mais en voulant bien faire, nous avons d’abord bancarisé ces primes et nous avons ensuite procédé à leur virement sur les comptes. Dans tous les cas, nous veillons au grain et tout se passera bien», a rassuré Mahougnon Kakpo. C’est dire que l’école béninoise va rouvrir ses portes à partir du lundi 28 septembre prochain, toujours dans un contexte de pandémie et en conséquence, le respect des gestes barrières sera également de mise.

LIRE AUSSI:  Fin du débrayage dans l’Administration publique: La rançon de la grève