Rénovation du site de la Cour constitutionnelle: Les travaux démarrent ce jour

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun| 250 lecteurs


Les travaux de rénovation des bâtiments de la Cour constitutionnelle à Ganhi commencent ce lundi 2 décembre. Représentant le président de la Cour constitutionnelle, le conseiller Rigobert Azon a procédé, vendredi dernier, à la remise officielle du site à l’entreprise Mapolo, chargée de la réalisation des travaux.

LIRE AUSSI:  Rencontre Patrice Talon avec les membres de l’Union islamique du Bénin: Le langage de vérité du président de la République

D’ici 12 mois, le site de la Cour constitutionnelle va faire peau neuve. Les travaux de rénovation des bâtiments démarrent ce jour et sont prévus pour prendre fin en novembre 2020. C’est dire que courant décembre 2020, la Cour constitutionnelle pourra rejoindre son légendaire siège provisoire. Le souhait du président Joseph Djogbénou est d’ailleurs d’organiser la Présidentielle de 2021 dans les locaux réfectionnés de la Cour à Ganhi. Des locaux qui offriront au personnel de la Cour et aux citoyens-usagers plus de commodités, plus de confort et des services plus modernes. Au terme des travaux qui seront réalisés par l’entreprise Mapolo, il est attendu une augmentation de la capacité d’accueil, de nouveaux bâtiments pour les conseillers, de nouvelles salles d’audience, des espaces verts aménagés, etc. La rénovation complète va coûter un milliard 776 millions 138 mille 768 francs (1.776.138.768 F Cfa) et est financée par le budget national.
Vendredi dernier, lors de la remise officielle du site, le représentant du président de la Cour constitutionnelle, le conseiller Rigobert Azon a exhorté l’entreprise Mapolo à la célérité mais aussi au respect des engagements pour des travaux de qualité. Pas de quoi s’inquiéter, selon le président directeur général de l’entreprise Mapolo, Apollinaire Matro qui rassure de la régularité des travaux qui seront entrepris.
Le siège de la Cour constitutionnelle à Ganhi est l’un des bâtiments les plus vieux. Son architecture en dit long. Ce site a abrité, par le passé, des ministères comme ceux des Finances, des Mines… Outre le bâtiment rénové en 2014, les locaux sont restés pratiquement intacts jusqu’à ce jour où démarrent les travaux de restauration complète. Ces travaux, faut-il le rappeler, ont été suscités par la sixième mandature de la Cour constitutionnelle qui a estimé que le site ne permettait pas à la Haute juridiction de remplir efficacement et dans les meilleures conditions, ses missions d’une part et d’autre part n’offrait pas un cadre adéquat d’accueil et de bonnes conditions d’accessibilité aux citoyens.

LIRE AUSSI:  Solutions parlementaires pour sortir de la crise électorale: Les partis politiques mettent sur la table leurs propositions