Remise de dons aux handicapées de l’Atlantique-Littoral: Améliorer les conditions d’existence des «exclus» de la société

Par Désiré GBODOUGBE,

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun


Le ministre de la Famille, des Affaires sociales, de la Solidarité nationale, des Handicapés et des Personnes du troisième âge, Honorine Atti-kpa a présidé, hier jeudi 29 octobre à Cotonou, la cérémonie de remise de dons aux personnes handicapées de l’Atlantique et du Littoral. Ce geste permettra d’améliorer leurs conditions d’existence.

LIRE AUSSI:  Suspicion d’épidémie de fièvre hémorragique virale dans le Borgou: La situation «sous contrôle», les populations appelées à la vigilance

Afin de manifester sa solidarité à l’égard des personnes handicapées, le gouvernement a décidé de leur remettre des dons constitués de matériels roulants. C’est pour l’accès à l’éducation de ceux qui parmi eux, sont des écoliers, élèves et étudiants. Il s’agit entre autres, des tricycles, des fauteuils roulants, des cannes anglaises qui faciliteront aussi le déplacement, et l’appui à l’installation aux personnes handicapées ayant appris un métier et qui ont du mal à s’installer. Les départements de l’Atlantique et du Littoral qui sont les premiers à bénéficier de ces dons pour le compte de l’édition 2015 ont reçu au profit des personnes handicapées 62 kits scolaires complets, 27 kits complets en installation de divers corps de métier, 5 kits complets d’élevage de lapins, 2 kits de photographes, un moulin à condiments, 11 tricycles, 6 fauteuils roulants et une canne blanche.

Selon le ministre de la Famille, des Affaires sociales, de la Solidarité nationale, des Handicapés et des Personnes du troisième âge, Honorine Attikpa, chaque kit est accompagné d’une enveloppe financière allant de 10 000 à 15 000 F CFA pour assurer le transport des bénéficiaires, du matériel et pour procéder à d’éventuelles réparations ou faire face à d’autres petites dépenses. Le coût total de ces kits s’élève à 22 325 609 F CFA destinés à 115 personnes handicapées dont 50 femmes.
Pour Honorine Attikpa, les préjugés socioculturels et les croyances religieuses ont pendant longtemps relégués la personne handicapée au second rang dans la société africaine en général et celle béninoise en particulier. La personne handicapée, selon elle, a toujours été considérée comme un fardeau, un être inutile voire un paria qui ne peut participer activement à la vie de la communauté. C’est pour corriger ces injustices sociales et améliorer leurs conditions d’existence que le gouvernement a défini plusieurs politiques et stratégies parmi lesquelles la création du Fonds d’appui à la réadaptation et à l’intégration des personnes handicapées. Ce Fonds constitue un outil national destiné à faciliter l’inclusion et la pleine participation des personnes handicapées au processus de développement du Bénin. Pour ce faire, il est chargé d’offrir aux personnes handicapées des dons pour leur réadaptation en vue de favoriser leur pleine participation au développement national.

LIRE AUSSI:  Nourou Adjibadé, directeur exécutif de CeRADIS-ONG: « Il faut que le gouvernement alloue beaucoup de ressources domestiques à la PTME »