Remaniement ministériel: Un accroissement du train de vie de l’Etat préjudiciable aux finances publiques

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La formation de la nouvelle équipe gouvernementale, a-t-elle augmenté, le train de vie de l’Etat ? On peut oser répondre par l’affirmative. Même si certains locataires demeurent d’anciens collaborateurs du chef de l’Etat, ils sont logés dans de nouveaux départements avec non seulement de nouvelles attributions et pas des moindres. Il y en a de nouveaux, avec de nouvelles charges greffées ou cumulées avec les anciennes.

Ainsi, il faut désormais compter avec le Premier ministre chargé du Développement économique, de l’Evaluation des Politiques publiques et de la Promotion de la bonne gouvernance, en la personne de Lionel Zinsou, le vice-premier ministre chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, François Adébayo Abiola. Il y a trois ministères d’Etat avec des locataires comme Alassane Soumanou, chargé de l’Enseignement secondaire, de la Formation technique et professionnelle, de la Reconversion et de l’Insertion des jeunes, le ministère d’Etat chargé de l’Economie, des Finances et des Programmes de Dénationalisation, avec Komi Koutché et le ministère d’Etat à la présidence de la République, chargé de la Coordination des politiques de mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement, des Objectifs de Développement Durable et des grands travaux occupé par Fulbert Géro Amoussouga. Tout le monde connaît les charges attachées à un ministère d’Etat ou à la Primature. Un cortège ministériel très bien pourvu, avec un dispositif de sécurité et un personnel d’accompagnement bien achalandé.
A la différence de celui du 20 août 2014 qui comptait 27 membres, celui-ci en est doté de 28. Un nombre semblable à celui antérieur plus un, avec 17 nouvelles têtes dont trois maires en fin de mandat, un préfet en fonction et la promotion de la directrice de cabinet du chef de l’Etat au rang de ministre.
Il ne reste plus que quelques mois pour que cette équipe prouve de quoi elle est capable, en aidant le pays à relever la tête en redonnant davantage confiance aux Béninois et aux Béninoises accablés par la difficile gestion du quotidien qui les taraude.

LIRE AUSSI:  Célébration du 57e anniversaire de la fête de l’indépendance: Sous le sceau de la concorde et de l’espérance à Parakou