Remaniement ministériel: Oswald Homeky pour concrétiser les réformes?

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Le remaniement ministériel vient de concrétiser un vœu cher, maintes fois formulé par les acteurs de la Culture ces derniers mois : envoyer le ministre Oswald Homeky à la tête du ministère de la Culture. C’est désormais chose faite. Sauf que commence maintenant le plus dur…

LIRE AUSSI:  Validation de la nomenclature des métiers artistiques au Bénin: Vers le renforcement du dispositif sectoriel

Depuis la nuit du vendredi 27 octobre, ça jubile dans les milieux culturels. L’annonce du départ du ministre Ange N’koué, de même que l’arrivée prochaine de celui qui était jusque-là le patron des Sports fait jaser. Les acteurs culturels voient en leur nouveau ministre, « l’homme de la révolution de la culture ». A raison ? Sans doute et pour deux raisons essentielles.

La première, c’est qu’ils appelaient de tout leur vœu la nomination de Oswald Homeky comme ministre de la Culture. Ils l’ont maintes fois fait savoir, officieusement et parfois même officiellement. La seconde, c’est qu’avec le désormais ancien ministre Ange N’koué, les rapports n’ont pas été souvent tendres. D’un côté, il y avait un ministre de la Culture enfermé dans sa bulle annonçant des réformes qui ont eu du mal à se concrétiser. En face des acteurs culturels assoiffés de réformes, mais aussi en quête de ressources pour exister, survivre et subvenir à leurs besoins professionnels et pécuniaires. Cette partie de son cahier de charges, Ange N’Koué n’a pas réussi à la remplir. Il l’a laissé vierge, sans aucune trace d’encre. Dans le milieu culturel béninois, cela ne pardonne pas. Si les anciens ministres Toléba Soumanou et Jean Michel Ambimbola « étaient bons », ce n’était pas forcément parce qu’ils savaient bien s’habiller. Ils avaient le don de la distribution, savaient « nourrir les gens ».  

LIRE AUSSI:  Développement du Tourisme, de la Culture et des arts: Jean Michel Abimbola mesure l’importance de sa mission

Oswald Homeky qui vient comme un ange à la suite du départ de Ange N’koué le sait-il ? Mesure-t-il la portée des attentes qui sont portées vers sa personne ? A-t-il été informé qu’il hérite d’un ministère ou tout ne vas pas dans le meilleur des mondes et qu’il doit batailler dur pour concilier les positions éternellement divergentes des acteurs et ménager les intérêts de certains gourous qui n’ont de raison de vivre que les financements du fond d’aide à la culture ? Sait-il encore ? Est-il au courant de tout ?

En somme, c’est un vrai sapeur pompier qui est attendu par les acteurs culturels pour relever les défis de leur secteur. Ce serait peu dire, que d’avouer que la tâche ne sera pas facile pour le nouveau ministre de la culture. Si ses actions à la tête du département des sports ont milité ont beaucoup pesé dans l’estime que lui vouaient les acteurs culturels et que les réformes induits au niveau des fédérations sportives ont été fort bien appréciées, les choses ne semblent identiques au niveau de la culture.

LIRE AUSSI:  L’actrice Bella Agossou au sujet de la production du film ‘’Adú’’: « Le ministre de la Culture nous a aidés de manière exceptionnelle »

D’ailleurs tous n’applaudissent pas Homeky. Certains le trouvent « trop jeune pour la culture ». D’autres commentent sur les foras l’avènement d’un ministre obligé d’être à cheval entre les Sports et la Culture. « Cela ne marche pas souvent. A force de vouloir réussir dans deux secteurs stratégiques et importants, ils finissent par produire de petits résultats », avertit un acteur culturel.