Rejet de candidature pour les communales de mai 2020: Le Per appelle ses militants au calme

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Politique |   Commentaires: Aucun


A travers un point de presse, samedi dernier, à son siège à Godomey, le président d’honneur du Parti pour l’Engagement et la Relève (Per) a pris acte de la décision de la Commission électorale nationale autonome (Cena) et appelé ses militants au calme.

LIRE AUSSI:  Elections communales et municipales de 28 juin 2015: Le Zou timidement dans le mouvement, les candidats ne semblent pas pressés

« Nous prenons simplement acte de cette décision de la Cena », a déclaré Nathanaël Koty, président d’honneur avant d’ajouter qu’il estime avoir fait tout ce qui était de son devoir, pour remplir les conditions de participation à ce scrutin du 17 mai prochain.
Selon lui, le rejet de la candidature qui disqualifie la formation politique pour les communales et municipales du 17 mai 2020 a suscité au niveau des militants un « profond sentiment de découragement, de tristesse et même de désapprobation ». Face à cette situation, il les invite à continuer à garder leur calme et à faire comme lui en s’inclinant devant le verdict de la Cena. Mieux, il n’a pas manqué de saluer le respect des décisions des institutions dont ils ont eu à faire preuve.
Il fait plutôt une lecture positive du sort du Per. « Rassurez-vous, le Per n’a pas échoué. Il a plutôt perdu une petite manche de la bataille, mais alignera victoires sur victoires », lance-t-il. Selon lui, il s’agit d’un « inattendu accident de parcours », qui vient subitement couper leur élan et leur détermination à montrer le poids de la formation politique sur l’échiquier national.
Evoquant les péripéties de la phase de préparation des dossiers, il a fait savoir que c’est un véritable parcours du combattant que de réussir à mobiliser 3630 dossiers de candidature pour les 546 arrondissements du pays. « Ce n’est pas si aisé d’obtenir les actes, que ce soit les certificats de nationalité, les casiers judiciaires, même les certificats de résidence », relève-t-il. En effet, a-t-il expliqué, même les décisions prises par le gouvernement pour rendre gratuites les légalisations des actes constitutifs des dossiers de candidature n’ont pas été suivies à la base.
« Beaucoup de partis politiques ont dû affronter la farouche opposition de certains maires et autres», a-t-il dénoncé. Estimant que certaines défaillances notées dans le montage des dossiers de candidature ne sont pas le fait des partis, Nathanaël Koty a préconisé que la Cena fasse preuve de clémence et indulgence en les considérant comme des circonstances atténuantes.

LIRE AUSSI:  Législatives 2019: Malick Gomina répond à l’appel des jeunes et leaders de la Donga