Réformes dans le secteur du bois: Les professionnels apprécient la démarche du gouvernement

Par Pintos GNANGNON,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Des opérateurs économiques engagés aux côtés du gouvernement pour des réformes productives

Les acteurs du secteur privé du bois réunis au sein du cadre de concertation du secteur privé du bois apportent leur soutien aux actions du chef de l’Etat. Ils l’ont fait savoir à travers une déclaration, vendredi 12 octobre dernier à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Suspension de la procédure de recrutement de certains agents de l’Etat: Les admis aux Impôts et Trésor font un sit-in à la Marina

Les réformes entreprises par le chef de l’Etat dans le secteur du bois sont bien appréciées par ses acteurs. Dès sa prise de fonction, le président de la République Patrice Talon a engagé des réformes audacieuses dans presque tous les secteurs d’activités du Bénin. Le secteur du bois a fait l’objet d’actions concrètes et salutaires du gouvernement pour son redressement.

Des actions qui, selon le cadre de concertation du secteur privé du bois dirigé par Jacques Dansou, ont apporté des changements qualitatifs par rapport à la gouvernance globale des forêts et le retour de l’autorité publique dans le secteur.
Dans leur déclaration lue, vendredi dernier, par leur porte-parole Patrice Allakpato, ils ont affirmé que les actions entreprises par le chef de l’Etat dès sa prise de fonction dans le secteur du bois ont été mal comprises, mais ils avouent qu’à l’arrivée ils sont convaincus de ce qu’elles étaient indispensables.
Le cadre de concertation a été créé, selon les acteurs privés du bois, pour internaliser ces réformes et surtout pour contribuer à la mise en œuvre des différentes actions amorcées par le gouvernement pour la valorisation effective de la profession du bois en vue de sa contribution au PIB national.
Au titre des actions salutaires entreprises par le gouvernement, les acteurs privés du secteur du bois ont cité dans leur déclaration, la mise en place de la commission nationale pour la réforme forestière ; la dérogation spéciale pour l’évacuation des stocks de bois en instance d’exportation avant la prise de la mesure de suspension ; la prise du décret N° 2017- 200 du 29 mars 2017 portant nouvelles mesures d’exploitation de commercialisation, d’exportation du bois et des produits du bois en République du Bénin. Un décret qui, selon eux, a permis la réorganisation complète des activités du bois. Ils citent pour preuve la vente aux enchères du bois à l’ONAB, ce qui permet aujourd’hui à tous les usagers du bois d’avoir accès aux produits de l’ONAB sans exclusion aucune.
Jacques Dansou et ses collègues saluent également la prise de décision salutaire pour le reversement des contributions par usager, soit 250 000 F CFA des années 2012 et 2013 pour des actions de reboisement.
Le gouvernement, après des rencontres avec les usagers du bois, a pris en compte leurs doléances par des mesures de gouvernance inclusive saluées par le cadre de concertation du secteur privé du bois. Il s’agit de la participation de deux représentants des usagers au sein de la commission nationale pour la réforme forestière; l’accessibilité à l’achat du bois par un grand nombre au niveau de l’ONAB à travers la vente aux enchères et la participation de trois représentants des usagers du bois au sein de la commission nationale de reboisement.
Les échos de ces réformes, à l’extérieur, ont fait que le secteur privé du bois béninois est souvent invité aux niveaux sous-régional et international pour participer à des ateliers de réflexion sur le devenir des forêts africaines.
Autant d’actions entreprises qui ont motivé les usagers agrées du bois à décider d’apporter à travers une déclaration leur soutien indéfectible aux actions du gouvernement.

LIRE AUSSI:  Karité : Le prix plancher fixé à 100 f le kilo pour la campagne 2020-2021