Reboisement de la plage de Togbin: 200 plants de cocotiers mis en terre

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Environnement |   Commentaires: Aucun


La cellule focale genre du ministère du Cadre de vie et du Développement durable a procédé au reboisement de la plage de Togbin dans la commune d’Abomey-Calavi, samedi 11 juillet dernier, en présence du ministre José Tonato. Ce dernier a insisté sur l’entretien des plants mis en terre pour lutter efficacement contre l’érosion côtière.

LIRE AUSSI:  Protection de l’environnement au Bénin: Un projet pour mieux gérer les produits chimiques et leurs déchets

La plage de Togbin dans la commune d’Abomey-Calavi a été reboisée, samedi 11 juillet dernier. Œuvre de la cellule focale genre du ministère du Cadre de vie et du Développement durable, ce reboisement participe de la lutte contre l’érosion côtière. Ainsi, deux cents plants de cocotiers ont été mis en terre sur cette plage, par l’ensemble du personnel du ministère, membre de la cellule focale, présidée par la directrice de cabinet du ministre, Jeanne Josette Acatcha Akoha. Selon ses explications, le genre, ce sont les femmes et les hommes dans leurs activités et dans leur rôle, pour tendre vers un équilibre des rapports de pouvoir et de sexe. La cellule qu’elle préside élabore, a-t-elle informé, un plan d’action chaque année marqué par deux activités permanentes: l’organisation de la journée internationale de la femme et le reboisement qui intervient aux mois de juin et juillet. C’est dans ce cadre que les membres de la cellule sont rassemblés à Togbin plage pour mettre en terre deux cents plants de cocotiers. Contrairement aux deux dernières éditions réalisées respectivement dans la forêt de Kétou et à Dogbo, celle-ci se tient dans les environs de Cotonou, compte tenu du contexte actuel marqué par la pandémie du coronavirus, a fait savoir la directrice de cabinet du ministre du Cadre de vie et du Développement durable.
« Nous sommes tous rassemblés pour faire une activité de reboisement. La cellule genre du ministère élabore chaque année un plan d’action et deux activités sont permanentes dans ce plan d’action depuis trois ans. Nous organisons des activités de sensibilisation des femmes et des hommes sur les droits et devoirs, les responsabilités qui sont les nôtres au sein de notre ministère et au sein de la nation », indique Jeanne Josette Acatcha Akoha.
Le ministre José Tonato a expliqué pour sa part, l’utilité du reboisement de la plage, un acte ultime qui incombe à toute la population. « Je nous invite chaque jour, chaque semaine, à mettre en terre des plants et au-delà à les entretenir. Ce qui doit rentrer dans notre culture aujourd’hui, c’est l’entretien», a affirmé le ministre José Tonato.

LIRE AUSSI:  Identification des mesures et besoins en produits climatiques :Faire des catastrophes naturelles, des opportunités pour le secteur privé

L’entretien, le geste sensible

Selon lui, le reboisement, la régénération du couvert végétal et tout ce qui entoure la dynamique de la dégradation des terres, impliquent une bonne attitude, celle de l’entretien et le refus de dégrader. « Au ministère du Cadre de vie, avec toutes les assistances et les partenaires qui nous accompagnent, nous allons progressivement inculquer à nos populations, le geste d’entretien, le geste sensible vis-à-vis de l’arbre, parce que l’arbre c’est la vie », révèle le ministre José Tonato. Il a par ailleurs recommandé à la cellule de diversifier la démarche de reboisement de la plage.
Présentant les valeurs du cocotier, Christelle Philippe, capitaine des Eaux et Forêts a informé qu’à l’âge adulte, le cocotier peut atteindre 5 à 30 mètres de haut et cinq ans après sa mise en terre, il peut commencer à fructifier. Sur un arbre, on peut dénombrer 50 noix selon le capitaine. Il a fait savoir que le cocotier encore appelé arbre de vie est fortement utilisé.
« Nous sommes heureux que le gouvernement actuel encourage et mette en place les plantations de cocotiers. Il serait bien que les populations riveraines prennent en compte les valeurs de cet arbre et l’entretiennent», a indiqué Christelle Philippe.