Ramanou Biaou, spécialiste en Cyber-Intelligence sur la sauvegarde des données informatiques: « Le risque de perte est réel aujourd’hui avec l’accélération de la digitalisation »

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


La problématique de la sauvegarde des données informatiques focalise l’attention de la communauté internationale en ce mercredi 31 mars. A l’occasion, Ramanou Biaou, spécialiste en cyber-intelligence et cyber-résilience, évoque l’enjeu de l’évènement et surtout l’intérêt pour les utilisateurs d’outils numériques de prendre au sérieux la sauvegarde de leurs données.

LIRE AUSSI:  Coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente: Le tribunal acquitte Baniguigui Sassimè

La Nation : La communauté internationale célèbre ce 31 mars, la Journée mondiale de la sauvegarde des données informatiques. Quel est l’intérêt de cette journée ?

Ramanou Biaou : Je vais d’abord rappeler ce qu’est une sauvegarde de données, particulièrement dans un contexte numérique. Lorsqu’on parle de sauvegarde de données dans un environnement numérique: votre téléphone intelligent, votre tablette, votre ordinateur, votre serveur ou votre système d’information pour les entreprises par exemple, cela consiste en une opération de duplication (sans traitement) et de mise en sécurité des données issues de votre environnement numérique. Il n’est pas rare que certaines personnes soient victimes d’un piratage ou d’un virus qui supprime toutes leurs données. Vous pourriez aussi faire une erreur de manipulation et être la cause de la perte de vos données. Vous pouvez avoir des problèmes informatiques à n’importe quel moment ou être victime par exemple de vols de votre téléphone, de votre ordinateur. Lorsque de telles situations malencontreuses conduisent à la perte de vos données, vous aurez l’esprit plus tranquille et vous allez moins paniquer si vous avez une sauvegarde de vos données.
Cette journée vise à rappeler la sauvegarde de toutes les données, que ce soit les documents importants, les conversations, des photos de vacances, de famille, e-mails, des bases de données que vous souhaitez conserver.

LIRE AUSSI:  Education de qualité au Bénin: Le Zou encore loin du compte de l’Odd 4

En quoi consiste la sauvegarde des données et comment se fait-elle ?

La sauvegarde des données permet de mettre vos données dans des lieux sûrs qui n’auront aucun impact même si vous perdez votre support de données principal.
En fonction de votre contexte et des supports que vous utilisez, il est très simple de mettre en place la sauvegarde des données.
Vous devez également définir une fréquence de sauvegarde en fonction de l’évolution de vos données. Cela peut être plusieurs fois par jour, une fois par jour ou plusieurs fois par semaine. Il existe deux pratiques courantes de sauvegarde pour le grand public : sur un disque dur externe, ou en ligne sur Internet (dans le cloud) via des services gratuits de plusieurs plateformes. Cela est simple et vous n’avez besoin de le mettre en place qu’une fois pour toutes et les sauvegardes se feront à la fréquence définie.

Qu’est-ce qui provoque la perte de données ?

LIRE AUSSI:  Enseignement supérieur au Bénin: Ce que l’on reproche aux promoteurs d’établissements privés (La liste des écoles fermées)

L’origine des pertes de données est multiple.
Pour donner quelques chiffres, dans le monde, 113 téléphones sont perdus ou volés chaque minute, un ordinateur sur dix est infecté par des virus chaque mois, 29 % des catastrophes ou incidences qui conduisent à la perte de données importantes sont accidentelles. Il s’agit là des sources les plus courantes.

Le risque de perte des données est-il toujours le même avec la dématérialisation des données informatiques ?

La digitalisation change notre façon de travailler, et même nos habitudes du quotidien pour plus de praticité, d’efficacité et de productivité. Cela augmente et apporte par ricochet certains risques dont la perte de données. Elle peut mettre une entreprise en faillite ou un Etat en difficulté si des sauvegardes et la vérification de ces sauvegardes ne sont pas faites. Pour les particuliers, le risque de perte existe et est aujourd’hui réel avec l’accélération de la digitalisation. Lorsque tout le patrimoine informationnel et les différentes productions du particulier ne sont que sur son seul ordinateur portable ou téléphone intelligent, il a donc une chance sur deux de perdre ses données suite à un incident volontaire ou involontaire.

LIRE AUSSI:  Signature de convention entre le PEJ et l’ANPE: Plus de 13,2 milliards FCFA pour préparer les jeunes à un emploi indépendant

Dans un contexte de Covid-19 où le télétravail est de mise, quels comportements doit-on adopter en matière de sauvegarde des données informatiques ?

Le télétravail ne doit pas changer les habitudes ou politiques de sauvegarde.
Certes, la vigilance sur les processus et l’application effective des différentes politiques de sauvegarde doivent être renforcées. Avec ou sans télétravail, il faut continuer à faire des sauvegardes régulières pour être sûr de pouvoir retrouver ses données en cas d’incident. Cependant, si une politique de télétravail est mise en place par une entreprise et qu’elle ne dispose pas d’une stratégie intégrée de sauvegarde, elle augmente encore ces risques de 25 % en ce qui concerne la perte de ses données. En télétravail, les différents terminaux (ordinateurs, téléphones intelligents, tablettes) sont plus exposés et échappent à la politique de protection physique de l’entreprise.