Ramadan 2015 : Mobiliser les musulmans à demeurer dans la piété à Lokossa

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Les fidèles musulmans de Lokossa et ses environs ont célébré vendredi 17 juillet dernier l’Aïd-el-Fitr. Cette journée de réjouissance a été faite d’intenses prières au sein de la communauté Jama’at islamique mais surtout à la place Idi.

LIRE AUSSI:  Journée internationale des personnes handicapées: Des citoyens invités à rompre avec la fatalité

L’Aïd-el-Fitr s’est tenu sous un air festif à Lokossa et ses environs dans le département du Mono sans que le Couffo ne soit du reste. Mais avant de s’adonner à la réjouissance, les fidèles musulmans ont été conviés à des séances de prières. L’une des plus importantes a été dite par l’imam Abdoulaye Torhir à la Place Idi située à l’entrée de la ville de Lokossa. Pour la circonstance, la prédication a porté sur la Sourate “Ou Touba Aïd Fitr” qui est, selon Saliou Liamidi porte-parole de l’imam, un discours destiné à motiver les musulmans aux pratiques religieuses notamment le jeûne et les prières en vue de se maintenir, au-delà du ramadan, dans les grâces divines.

Pour le porte-parole, une chose est de remercier Allah d’avoir pu achever le mois de carême et de s’attendre par la suite à des bénédictions mais le plus important, indique-t-il, est de demeurer dans la piété. Puisqu’Allah qui accorde les grâces et le paradis aux fidèles qui font jusqu’à terme le carême, prévient Saliou Liamidi, reste le seul à choisir celui qu’il veut. Ces enseignements étaient précédés de ceux par lesquels Aboubakar Wassiou, maître coranique, a entretenu les fidèles avant l’arrivée du prédicateur aux environs de 10 heures.
Au même moment à Athiémé et dans bien d’autres mosquées, à l’instar du siège départemental de la communauté Jama’at islamique, des fidèles se sont mobilisés dans une union de prières envers Allah. Le missionnaire Mahmood Arif qui a prêché la sainte parole à l’endroit de ladite communauté a également assuré que l’Aïd-el-Fitr est plus une occasion d’intenses prières que de relâchement. Selon les préceptes de sa communauté, révèle-t-il, la journée de l’Aïd- el-Fitr se singularise par l’observance d’au moins six séances de prières enrichies chaque fois par une récitation abondante de takbir.
L’édition 2015 de l’Aïd-el-Fitr a, comme par le passé, enregistré la présence de l’autorité préfectorale. Elle a été représentée par Gildas Mahoussi, chargé de mission à la préfecture du Mono-Couffo. «Nous souhaiterions que les grâces du Tout-puissant Allah nous soient accordées. Et que la solidarité, l’union et la cohésion sociale règnent entre les fils du Mono et du Couffo quelle que soit leur religion», a-t-il laissé entendre. A la fin des prières, place a été faite aux agapes dans les domiciles en compagnie des invités non musulmans. Les actes de charité, apprend-on, confortent l’Aïd-el-Fitr. Au niveau de la communauté Jama’at islamique, cette charité s’est traduite à travers la distribution des vivres aux ménages.

LIRE AUSSI:  Tenue vestimentaire et usage de portable en milieu scolaire: Le ministre Mahougnon Kakpo rappelle à l’ordre