Protection de la faune dans les parcs Pendjari et W: Des colliers satellitaires posés à des éléphants et antilopes

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubriques: Actualités, Culture |   Commentaires: Aucun


Les parcs nationaux de la Pendjari et du W, au Bénin, ont connu la plus grande initiative de pose de colliers à des éléphants et antilopes. Jamais réalisée, cette opération vise à protéger la faune.

LIRE AUSSI:  Exécution du Pta 2020 du Mcp en dépit de la crise sanitaire: Le ministre Alain Orounla exhorte à une meilleure résilience

Des colliers satellitaires ont été posés à 25 éléphants et 14 antilopes des parcs nationaux de la Pendjari et du W au Bénin pour accroître la surveillance et la protection de ces espèces dans ce paysage transfrontalier. L’opération conduite par l’Ong African Parks à qui incombe la gestion du parc national de la Pendjari depuis 2017 puis celle du W depuis juillet dernier est la plus grande du genre dans la région, lit-on à travers un communiqué de presse parvenu à notre rédaction.

« Cette opération est une étape importante pour la surveillance écologique dans le parc. Elle contribuera à terme à améliorer notre capacité à assurer la sécurité à long terme des personnes et de la faune, en veillant à ce que les deux puissent prospérer dans ce paysage extrêmement précieux », indique Jean-Yves Koumpogué, directeur du Parc national de la Pendjari.

Pour le directeur du Parc national du W Bénin, Christophe Lemee, ce grand projet de pose de colliers est une avancée significative pour ce parc. « C’est un vrai témoignage de l’engagement de tous les partenaires impliqués – y compris le ministère du Cadre de vie et du Développement durable, le Cenagref, l’Agence nationale pour la Promotion des Patrimoines et de Développement du Tourisme (Anpt) et les communautés locales – à préserver ce trésor naturel, en lui donnant la chance de devenir l’un des plus grands patrimoines nationaux du Bénin », note-t-il.

LIRE AUSSI:  Cour constitutionnelle: Les membres du Cos-Lépi prêtent serment demain

L’opération de pose de colliers démarrée le 12 décembre dernier a connu la présence du ministre du Cadre de vie et du Développement durable, des préfets de l’Alibori, de l’Atacora et de la Donga, du directeur général du Centre national de Gestion des Réserves de Faune (Cenagref), du directeur exécutif de la Fondation des Savanes Ouest-africaines (Fsoa), des responsables de l’administration forestière, des maires ainsi que des représentants des communautés riveraines des deux parcs.

Outils innovants

Trois semaines durant, des vétérinaires spécialisés ont réussi à poser de colliers à 20 éléphants et quatre antilopes au parc national du W Bénin et à cinq éléphants et 10 antilopes au parc national de la Pendjari. Ces colliers satellitaires permettront aux équipes de suivre de près les mouvements des animaux et de collecter des informations utiles pour renforcer leur protection et réduire les conflits hommes-faune, selon le communiqué de presse.

La Pendjari et le W Bénin constituent une composante essentielle du complexe W-Arly-Pendjari (Wap) – un site du patrimoine mondial de l’Unesco à cheval sur le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Le complexe Wap abrite la plus grande population d’éléphants d’Afrique de l’Ouest, en plus des seules populations viables de lions, de guépards et de damalisques d’Afrique de l’Ouest. Cependant, sa population d’éléphants a diminué sur plusieurs décennies en raison de la menace persistante du braconnage. Des enquêtes récentes indiquent qu’il reste un peu plus de 3 250 éléphants dans l’ensemble du complexe Wap, dont plus de la moitié sont protégés dans la Pendjari et le W Bénin. Un système de suivi efficace est donc essentiel pour fournir des informations précises sur la dynamique des populations des espèces et les menaces afin de renforcer les efforts de conservation.

LIRE AUSSI:  Foire de l’Indépendance 2015: Une édition qui comporte des innovations

José Didier Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable, qui a assisté à cette opération majeure, exprime toute sa satisfaction quant à son succès. « Nous prenons des mesures décisives et utilisons les outils les plus innovants en matière de conservation de la biodiversité pour assurer la gestion efficace de nos parcs, en améliorant leurs ressources pour le développement de l’écotourisme et l’accroissement des moyens de subsistance des communautés locales », a-t-il déclaré au terme des activités.

Il faut rappeler que l’initiative de la pose de colliers a été rendue possible grâce au soutien financier de l’Unesco et The Elephant Crisis Fund pour le parc national du W Bénin et au soutien de la Fondation Wyss, The Elephant Crisis Fund, Wildcat Foundation, la Fsoa, et National Geographic Society pour le parc national de la Pendjari. Il s’agit de la plus grande opération du genre mise en œuvre par African Parks dans le complexe Wap.

LIRE AUSSI:  Coopératives d’utilisation des matériels agricoles: L’Université d’agriculture de Kétou dissémine l’expérience béninoise