École du patrimoine africain: Joseph Olabiyi Yaï fait ambassadeur de bonne volonté

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Le professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï a été accrédité, ce jeudi 18 juin à Porto-Novo, ambassadeur de bonne volonté de l’Ecole du patrimoine africain (Epa). Cette accréditation lui a été accordée par l’Epa pour son engagement constant dans l’approfondissement de la connaissance et le rayonnement de l’Afrique et de sa culture à travers le monde.

LIRE AUSSI:  Sixième édition du festival Anii à Bassila: Le peuple Anii engage la valorisation de son patrimoine culturel immatériel

Le professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï va porter dans ses voyages la voix de l’Epa partout dans le monde. Ceci, pour permettre à cette école de nouer de nouveaux partenariats et de scruter de nouveaux horizons afin de réaliser sa mission, celle de contribuer au développement socio-économique des pays et peuples africains à travers la conservation et la valorisation de leur patrimoine.
Ainsi, pour le directeur de l’Epa, Franck Ogou, cette accréditation est la première d’une série. L’initiative a été mise en place par l’école, explique-t-il, pour rassembler autour de l’Epa de fortes personnalités qui ont, à travers leurs carrières, côtoyé le secteur du patrimoine et qui ont une bonne image aux plans national et international. L’Epa a besoin de ces icônes et de leurs carnets d’adresses pour se relancer aujourd’hui en tant qu’institution panafricaine, ajoute Franck Ogou. Le choix a donc été porté pour ouvrir le bal sur le professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï qu’on ne présente plus et qui a été pendant 14 ans délégué permanent du Bénin auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco) et ancien président du Conseil exécutif de l’Unesco, institution internationale de référence en matière de patrimoine. Mieux, détaille le directeur de l’Epa, le récipiendaire a été le premier parmi la kyrielle de personnalités culturelles ciblées à avoir spontanément donné son accord pour recevoir cette accréditation lourde de responsabilités.
Très heureux d’être le pionnier de cette initiative de l’Epa, le professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï entend accomplir avec dévouement ses nouvelles charges, qui ne sont pas à confondre, précise-t-il, avec ses anciennes fonctions au niveau de l’Unesco. Le récipiendaire se réjouit que cette accréditation soit en lien avec son crédo, celui de servir jusqu’à ce que les forces lui manquent. Le professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï promet de relever le défi pour permettre à l’Epa d’améliorer sa santé financière afin de continuer à booster le développement et la construction de l’Afrique à travers la promotion et la valorisation de son riche patrimoine.

LIRE AUSSI:  Ecole du patrimoine africain : « L’appel de Porto-Novo » contre la destruction des biens culturels en Afrique

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé/Plateau