Promotion des droits des enfants: Educo Bénin vulgarise des extraits du Code de l’enfant

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


L’objectif est de mieux faire connaître le Code de l’enfant aux enfants

Le Code de l’enfant est désormais accessible à tous les enfants et à la communauté. Sa version simplifiée fait l’objet d’une campagne de vulgarisation dont le lancement a eu lieu, jeudi 14 juin dernier à Cotonou. La campagne entre dans le cadre des manifestations de la Journée de l’enfant africain.

LIRE AUSSI:  Promotion de l’emploi salarié: Les défis passés au crible

Mieux faire connaître le Code de l’enfant. Sa version simplifiée, d’une vingtaine d’articles sélectionnés et appuyés par des illustrations, fait l’objet d’une campagne de vulgarisation jeudi dernier. Elle facilitera une meilleure compréhension de tous. L’outil qui consacre la protection et l’épanouissement de l’enfant béninois ne saurait être respecté si les enfants eux- mêmes ne se l’approprient pas. D’où cette initiative de l’Ong international Educo. « Notre objectif est de contribuer à mieux faire connaître le Code de l’enfant aux enfants et à toutes les communautés », explique le directeur national d’Educo, Souleymane Ouédraogo. 

Les vingt articles illustrés de la version simplifiée, mettent en exergue les principes fondamentaux des droits de l’enfant, tels que le principe de la non-discrimination, de l’intérêt supérieur de l’enfant, de sa survie et de sa participation au développement.
Ces principes qui garantissent les droits de l’enfant doivent guider toute action en faveur de leur bien-être et de leur épanouissement, indique la représentante du ministre en charge des Affaires sociales, Simone Honvou.
Vulgariser une version illustrée du Code de l’enfant dans un langage accessible aux enfants est une initiative qui cadre avec les recommandations des organes de suivi du respect de leurs droits au plan international, souligne-t-elle. Au plan national, l’initiative permettra une meilleure connaissance et l’accroissement des capacités d’autoprotection des enfants, se réjouit-elle.
La sélection des articles a été faite sur la base des problématiques récurrentes que recense l’Ong dans ses zones d’intervention. « Dans certains milieux, la scolarisation des enfants n’est pas encore une réalité ; à cela s’ajoutent les violences faites aux enfants dans certaines familles et communautés », relève le directeur national de Educo.
Cette campagne qui intervient dans le cadre de la Journée de l’enfant africain fait appel au droit à la participation des enfants. Car pour l’Ong, ils sont aussi des acteurs de développement. « La bonne participation des enfants aux projets et aux programmes est une priorité pour Educo. Travailler à vulgariser le Code de l’enfant est une opportunité pour promouvoir leurs droits », souligne-t-il.
Une appréciation que partage le porte-parole des enfants, Pierrette Goutchonon, qui a saisi l’occasion pour dire ce qu’elle pense des droits de l’enfant. « Les enfants ont droit à la vie, à un nom, d’aller à l’école, à une alimentation saine et équilibrée, d’être éduqués… », revendique-t-elle, tout en plaidant pour une meilleure condition de ceux maltraités et victimes d’abus et d’exploitation de tout genre.
Le Bénin veille à la protection et à la promotion des droits humains. Cet engagement est davantage visible lorsqu’il s’agit des enfants. En témoigne l’arsenal juridique disponible en faveur de la couche. Le pays entend mieux faire pour accompagner les efforts des partenaires.
« Nous rassurons nos enfants et réitérons notre engagement à soutenir toute action en faveur de la promotion, de la protection et de la vulgarisation de leurs droits », promet le représentant du ministre en charge de la Justice, Christian Dagba.
Reste maintenant que cette vulgarisation du Code de l’enfant, ‘’version enfant’’ atteigne toute la couche et les acteurs de protection de leurs droits sur toute l’étendue du territoire national, afin qu’aucun d’entre eux ne soit laissé pour compte en matière de développement du pays.

LIRE AUSSI:  Dialogue inclusif autour du projet Arch: Les Dpp des ministères impliqués dans le processus de conception