Projet de professionnalisation: Une nouvelle ère s’ouvre pour le sport béninois

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Sports |   Commentaires: Aucun


Oswald Homéky, ministre des Sports a présidé, lundi 31 août, la cérémonie de présentation du modèle des sociétés sportives aux acteurs du mouvement sportif national et aux responsproffessiables d’entreprises privées et publiques à Cotonou. Au cours de cette rencontre d’échanges, il a expliqué le bien-fondé du projet et répondu aux préoccupations des participants.

LIRE AUSSI:  Marius Tchibozo, président de la Fédération béninoise de Roller Sports: « Cette crise a un impact très négatif sur nos activités »

Le sport béninois amorce une nouvelle ère, celle de sa professionnalisation, ce lundi 31 août. C’est à travers la cérémonie de présentation du modèle des sociétés sportives qui a réuni à Cotonou, les acteurs du mouvement sportif national ainsi que les dirigeants d’entreprises publiques et privées. Au cours de cette rencontre d’échanges, Oswald Homéky a expliqué les contours du projet de professionnalisation des différents championnats avant d’exposer les types de sociétés sportives auxquels les acteurs devront se conformer dès la saison prochaine. Selon lui, cette initiative est née de la volonté du gouvernement d’offrir un cadre professionnel et transparent de la pratique du sport aux nombreux talents dont regorge le Bénin. Pour lui, la politique du gouvernement depuis 2016 est de contribuer à la détection, à la formation et à la promotion des talents dans toutes les disciplines sur toute l’étendue du territoire national. « Nous avons pris sur nous la responsabilité d’organiser le sport de masse, d’instituer les classes sportives et associations sportives communales et de mettre en place un dispositif de financement du sport par le secteur privé, à travers l’instauration d’une taxe sur le développement du sport », a-t-il déclaré.
A en croire Oswald Homéky, ministre des sports, le gouvernement a noté une forte tendance des entreprises à s’acquitter de la taxe sur le développement du sport plutôt que de créer leurs propres clubs. Il salue cet effort et les invite à adopter le professionnalisme. Ainsi, pour les amener à davantage accompagner le mouvement sportif national, il est permis aux entreprises de créer une société sportive professionnelle. Trois possibilités s’offrent donc aux entreprises qui le souhaitent. Elles peuvent créer des sociétés anonymes sportives professionnelles, des sociétés à objet sportif ou des sociétés unipersonnelles sportives. A défaut de créer directement un club, les entreprises sont également autorisées à signer une convention avec les associations sportives existantes.

LIRE AUSSI:  Tizocata édition 2017 : 12 médailles pour les archers béninois de retour au bercail

Actionnariat et apports de l’Etat

Le ministre des sports est convaincu que l’actionnariat de la société sportive n’est pas complexe mais reste libre. Car, plusieurs personnes ou groupes de personnes peuvent s’associer pour opérer. « Nous avons retenu de faire les réformes des ligues professionnelles, la redéfinition des cahiers des charges des fédérations et la territorialisation de la dynamique à travers la répartition géographique des clubs », a-t-il confié. Selon lui, le gouvernement entend apporter un accompagnement aux sociétés sportives professionnelles à travers la mise à disposition des infrastructures avec la possibilité d’affectation assortie d’un contrat d’entretien. En plus de la mise en place de l’unité de production et diffusion des matchs des différents championnats nationaux, le gouvernement est prêt à installer une unité d’appui et de conduite des projets sportifs ( pool d’experts et directeurs sportifs ), à renforcer les subventions aux fédérations sportives, à accorder un appui permanent aux sociétés sportives, au Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben) et aux fédérations sportives. Gaston Zossou, directeur général de la Loterie nationale du Bénin s’engage avec force dans cette réforme et invite d’autres responsables d’entreprises à lui emboiter le pas. Pour lui, le sport national prendra de plus en plus d’importance à travers ce projet et connaitra son rayonnement.