Projet Cea Impact Bénin :Le comité national de pilotage s’approprie ses défis

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Les membres du comité national de pilotage du projet de Centre d’excellence d’Afrique pour l’impact sur le développement ont tenu une session extraordinaire ce jeudi à Dangbo afin d’appréhender l’ampleur des défis qui les attendent.

LIRE AUSSI:  22e Journée africaine de la prévention des risques professionnels: La Cnss célèbre l’évènement à Porto-Novo

Echanger en vue d’une meilleure appropriation du projet de centre d’excellence d’Afrique (Cea) pour l’impact sur le développement. Tel est l’objectif principal de la session extraordinaire au titre de 2021 du comité national de pilotage de ce projet qui s’est tenue hier jeudi 4 mars, à l’Institut de Mathématiques et de Sciences physiques (Imsp) de Dangbo. Occasion pour les membres de ce comité installé en décembre 2020 de prendre connaissance des défis qui les attendent pour l’atteinte des objectifs de ce projet.

Plus spécifiquement, il s’agira pour les trois centres d’excellence en Sciences mathématiques, informatiques et applications (Cea Smia), Eau et Assainissement (C2ea) puis collège d’ingénierie en Energie, en Infrastructures de transport et Environnement (Coe-eie) d’appréhender la mission et la coordination du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Mesrs) par rapport au projet, de s’approprier les spécificités liées à chaque projet, de présenter le point de décaissement des centres par source de financement et les outils de gestion 2021 et de mettre en place des stratégies pour de bons résultats.
Pour le directeur de cabinet du Mesrs, Rogatien Tossou, qui a lancé la session, cette rencontre traduit l’engagement de tous les acteurs à ne ménager aucun effort pour faire également de la seconde phase du Cea une réussite. Il se réjouit du choix de l’Imsp qui offre l’opportunité aux participants de toucher du doigt les réalisations et autres acquis de la première phase du projet, notamment le supercalculateur, la centrale solaire et la bibliothèque.
Le professeur Joël Tossa, coordonnateur du projet Cea-Smia, estime, pour sa part, que cette session extraordinaire va permettre de trouver de solution à un véritable casse-tête, celui des modalités de mise en stage en entreprise des étudiants du projet qui sont surtout des mathématiciens. Aussi, se réjouit-il que cette rencontre favorisera les collaborations fécondes entre les différents ministères sectoriels membres de ce comité national, notamment les ministères en charge des Finances ; du Plan; de l’Enseignement secondaire; de l’Eau et du Cadre de vie. A cet effet, les participants ont suivi une série de communications devant leur permettre de mieux accomplir leurs missions, celles de superviser, de guider et d’apporter un soutien à la mise en œuvre du projet au niveau national.

LIRE AUSSI:  25è édition de la Journée de l’Enfant africain: Halte aux mariages précoces et autres maltraitances des enfants à Parakou