Projet 21 jours de création: Elie Dossou, Serge Koto et Marie Baxerres préparent une surprise

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Depuis quelques jours, les comédiens engagés dans la pièce de théâtre «Talbi Ali», présentée l’année dernière en Algérie sont sans repos. Dans le cadre du projet 21 jours de création, ils enchaînent les séances de répétition pour offrir un autre style de ce texte.

LIRE AUSSI:  Remaniement ministériel: Oswald Homeky pour concrétiser les réformes?

Elie N’donoussè Dossou et Serge Koto du Bénin et la française Marie Baxerres constituent le trio de comédiens qui offrira aux publics africain et européen sous peu, une présentation en version améliorée d’une pièce de théâtre de l’Algérien, Talbi Ali présentée l’année dernière en Algérie. Et comme s’il s’agissait de la présentation du siècle, les trois acteurs s’appliquent et mettent un point d’honneur aux séances de répétition. Celles-ci se déroulent depuis quelques jours à l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (Eitb) situé à Togbin. Le défi ici a pour nom réussite. Et là-dessus, Elie N’donoussè Dossou, jeune prodige de l’Eitb se veut intransigeant avec ses pairs. Dans la peau de metteur en scène, celui-ci corrige les imperfections, interpelle, donne des précisions… Les gestes, les mots, les rythmes et les agilités dirigent chaque étape de la présentation. Les scènes sont revues par l’ensemble de la troupe suivis de réglages, de corrections et des amendements dans une ambiance fraternelle.

LIRE AUSSI:  Fitheb migratoire à Bohicon: Quand les Zangbéto invitent au théâtre !

Pour ce qui est du texte objet de la création, il se veut un cri de cœur pour porter le doigt sur les errements d’un régime autocratique. Abdel Khader, l’acteur principal est un poète qui dénonce les agissements de la junte au pouvoir. Révolutionnaire et donc mal vu, il sera emprisonné le jour de la sortie de son premier enfant. Séparé de son épouse, il vit 21 ans de captivité dans une grotte sans lumière du jour. Sa fille devenue adulte entreprend le même combat et subit le même sort que son père. Ironie du sort, ils sont placés dans la même cellule. Ce texte met en exergue la défense d’une idéologie, la défense des libertés et des droits du peuple et surtout une lutte farouche contre la corruption et la dictature.
Le projet avait prévu une présentation à Parakou mais les attentats à Bruxelles ont retardé le retour de Serge Koto. Après un aménagement du calendrier l’équipe envisage se rendre à Abidjan dans une semaine, au Maroc dans trois semaines, en décembre au Niger puis enfin, une tournée nationale au Bénin. Dans le cadre de cette initiative, le trio bénéficie du soutien du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb), de l’Eitb et de l’Institut français?