Programme spécial d’insertion dans l’emploi: La 14e vague de candidats évaluée

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun

Modeste Kérékou et sa suite échangent avec l'équipe d'évaluation

De jeunes diplômés en quête d’emploi et d’expérience ont été auditionnés, hier jeudi 10 juin, dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin, par des jurys spécialisés et en présence d’entrepreneurs de différents domaines d’activités. C’est pour la sélection des candidats éligibles au profit des entreprises, dans le cadre du Programme spécial d’insertion dans l’emploi (Psie). Modeste Kérékou, ministre des Petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi, s’est rendu sur les lieux pour encourager candidats, jurys et entrepreneurs.

LIRE AUSSI:  Emplois de la chaîne des dépenses publiques : De nouveaux cadres dans le fichier national


Ils étaient bien nombreux, les candidats de la quatorzième cohorte du Programme spécial d’insertion dans l’emploi (Psie) qui ont passé, hier, le cap de l’évaluation. Diplômés de filières et domaines variés, environ trois cents jeunes postulants ont été jaugés par des jurys expérimentés sous le regard de leurs potentiels employeurs. « Nous avons émis des demandes et nous sommes là pour participer avec le panel, à la sélection des profils qui nous seront recommandés», renseigne Olivier Amen Adimou, Chef exécutif officiel d’un Cabinet de recherches et de développement des solutions informatiques. Olivier Adimou se dit intéressé et satisfait du Programme d’insertion dans l’emploi. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que son cabinet accueille des collaborateurs par le truchement de ce programme. « Nous avons déjà reçu huit candidats à la date d’aujourd’hui. Ce sont des candidats dont nous sommes satisfaits. Le challenge qu’il y a dans ce cadre, c’est que les entreprises doivent s’attendre à accompagner ces candidats, car il s’agit bien d’insertion dans l’emploi. Les candidats ne sont pas complètement expérimentés tel qu’on le souhaite en entreprise, mais avec beaucoup d’engagement et d’encadrement, ils donnent le meilleur d’eux-mêmes », fait-il observer.
Il ne saurait en être autrement au regard de la détermination des candidats et de leurs compétences. Membre du jury de sélection, Léone Vignon, spécialiste en gestion des ressources humaines et coach en développement personnel et professionnel, soutient : « Nous recevons des candidats assez motivés qui souhaitent entrer en entreprise. Ce sont des candidats qui ont tout à fait le profil et les compétences pour les postes recherchés ».
In situ, le ministre des petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi s’est assuré du bon déroulement de l’évaluation. Il rappelle que deux mille places sont disponibles alors qu’à l’étape actuelle, seulement 700 personnes ont été insérées. Le ministre Modeste Kérékou a alors invité tous les jeunes titulaires de diplômes professionnels à présenter leurs candidatures sur la plateforme numérique, avec l’assurance que la présélection et la sélection se font en toute transparence. Il exhorte également les entreprises à manifester leurs intérêts, car il y a de la compétence disponible.

LIRE AUSSI:  Rapport final d’analyse de l’enquête Emploi du temps disponible: Les Béninois travaillent de moins en moins
Une opportunité pour candidats et entrepreneurs

Le Programme spécial d’insertion dans l’emploi (Psie), faut-il le rappeler, est une initiative volontariste du président de la République. Il vise à améliorer l’employabilité des bénéficiaires en vue de leur insertion professionnelle durable dans les nouveaux postes d’emploi créés grâce aux actions d’immersion et d’encadrement d’une part et à soutenir financièrement les entreprises d’autre part, par la prise en charge des salaires des titulaires des nouveaux emplois créés dans le cadre du programme. Le Psie intervient dans un contexte marqué par l’urgence d’agir pour améliorer l’employabilité des jeunes, tout en contribuant à l’amélioration de la compétitivité des entreprises. Charlemagne Lokossou, directeur national du Psie, assure : «Les retours par rapport au Programme spécial d’insertion dans l’emploi sont bons. J’en veux pour preuve que plus de la moitié des demandes d’emploi viennent des entreprises qui avaient déjà pris des jeunes diplômés dans le cadre de ce programme ». La spécialiste en gestion des ressources humaines Léone Vignon corrobore : « Le Psie est un bon programme. Il donne à beaucoup de jeunes qui sont sur le marché de l’emploi, la chance d’entrer en entreprise ».