Programme Defia / Promotion de la filière ananas:Enabel appuie l’Aiab avec 186 millions F Cfa

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le Programme Defia de l’Agence belge de développement (Enabel) s’engage à porter le développement de la filière ananas au Bénin avec l’interprofession. Une convention de subside a été signée à cet effet, ce lundi 16 novembre à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Can 2019: Les Ecureuils condamnés à gagner les Lions indomptables

Renforcer l’image de marque de l’ananas du Bénin, assurer la défense des intérêts des professionnels de la filière et favoriser les relations entre les familles d’acteurs, tels sont les objectifs visés à travers la convention signée, ce lundi à Cotonou, entre l’Association interprofessionnelle de l’ananas du Bénin (Aiab) et le Programme de développement de l’entrepreneuriat dans la filière ananas (Defia)porté par l’Agence belge de développement (Enabel).
Portant sur un montant de 284 525 euros, soit 186 636 165 F Cfa, cet appui permettra de « renforcer la gouvernance de l’interprofession et de mener des actions de plaidoyer en vue de la promotion de la filière », précise Jean-François Michel, représentant résident d’Enabel au Bénin.
Au nom des acteurs de cette chaîne de valeur, Athanase A. Akpoé témoigne sa gratitude à la Coopération technique belge, avant de s’engager à utiliser les fonds « à bon escient » pour la mise en œuvre effective des actions prévues.« L’Aiab saisira l’opportunité de cette convention pour organiser, développer la filière ananas et mieux défendre les intérêts de ses membres », promet-il.
A l’en croire, la signature de la convention est le couronnement d’un long processus participatif d’identification des besoins en renforcement de capacités et en planification opérationnelle et financière au niveau de la faîtière.
« Elle constitue la preuve de la bonne collaboration entre l’interprofession ananas du Bénin et le programme Defia », estime M. Akpoé.
Wilma Baas, manager du programme Defia, salue la disponibilité et la qualité des contributions des responsables de l’Aiab et de l’équipe technique et financière d’Enabel tout au long du processus.

LIRE AUSSI:  Projets de protection côtière et d’aménagement balnéaire: Vers la concrétisation des ambitions touristiques du Pag

Actions

L’un des résultats du programme Defia, indique Wilma Baas, est l’amélioration du cadre légal pour favoriser le développement de la filière ananas, une tâche qui incombe à l’Aiab regroupant en son sein les producteurs, les transformateurs, les commerçants et les exportateurs de l’ananas.
Dans la mise en œuvre de la convention, ceux-ci seront sensibilisés aux textes régissant l’interprofession. L’accent sera mis sur la tenue régulière des assemblées générales et autres réunions, la mise en conformité des documents fondamentaux de gestion et d’organisation de la faîtière, l’organisation des audits annuels, le suivi d’une politique et d’un plan d’autofinancement, détaille Chadrac Ahamidé, secrétaire permanent de l’Aiab.
Pour la promotion de la filière, il est prévu la tenue de « Journées ananas » pour échanger et débattre des stratégies et questions liées à son développement. Diverses actions d’information et de communication seront menées à travers plusieurs canaux en vue de booster la consommation locale de l’ananas et le positionnement du label béninois à l’international.