Programme d’alimentation scolaire intégrée: Le Burundi à l’école du Bénin

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun

Angélique N. et A. Bio Tchane

L’expérience du Bénin en matière d’alimentation scolaire intégrée sidère le Burundi. Marraine d’un pareil programme dans son pays, la première dame du Burundi, Angélique N. Ndayishimiye, est à Cotonou accompagnée d’une forte délégation, pour capitaliser l’expérience béninoise afin d’améliorer la pratique dans son pays. Une séance de travail s’est déroulée à cet effet, mercredi 9 juin dernier, au ministère du Plan et du Développement, entre les parties béninoise et burundaise sous la conduite du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: SONAPRA, ONASA, CAIA SA et ONS appelés à disparaître


Pour améliorer son programme d’alimentation scolaire universelle, le Burundi mise sur plusieurs stratégies dont, entre autres, les échanges d’expériences et de bonnes pratiques entre les pays. Ayant reçu bon écho de l’expérience des cantines scolaires au Bénin, le gouvernement burundais a dépêché une forte délégation à Cotonou, pour s’imprégner de la pratique béninoise. La délégation est conduite par la première dame du Burundi, Angélique Ndayubaha Ndayishimiye, marraine du programme d’alimentation scolaire dans son pays. Elle est accompagnée des ministres burundais de l’Agriculture, de l’Education nationale et de la Santé publique, ainsi que de la mission pays du Programme alimentaire mondial (Pam) qui, tout comme au Bénin, met en œuvre le programme dans les écoles burundaises.
Sous la présidence du ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, une séance de travail a eu lieu entre les deux parties (chaque ministre du Burundi avait son homologue béninois en face), séance élargie aux partenaires techniques et financiers des deux pays.
La première dame indique que la mobilisation de tous ces ministres et bailleurs au sein de sa délégation, s’explique par la volonté du gouvernement de son pays de bâtir une cantine scolaire intégrée. «Nous osons espérer qu’à la fin de cette mission, le Burundi capitalisera l’expérience béninoise en matière d’alimentation scolaire pour une cantine scolaire universelle au Burundi », souhaite-t-elle.
Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a, entre autres, salué l’intérêt que le programme alimentaire scolaire béninois suscite auprès du gouvernement burundais et les acteurs à divers niveaux qui ont contribué à la réussite du programme, côté béninois. Il présente par la suite le cheminement du Bénin, depuis cinq ans, en termes de cantine scolaire intégrée, de même que les objectifs, le coût, le système d’approvisionnement local des vivres, et les bénéfices actuels du programme pour l’école béninoise et ses acteurs. Abdoulaye Bio Tchané a rappelé, à l’occasion, l’engagement du président Patrice Talon de porter l’accès aux cantines scolaires à 100 % des enfants des écoles primaires du Bénin d’ici deux ans. Les résultats détaillés du programme de cantines scolaires au Bénin ont été présentés par le ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou.
Les échanges entre les deux parties, notamment les ministères sectoriels burundais et béninois, vont se poursuivre tout au long du séjour de la délégation au Bénin.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: SONAPRA, ONASA, CAIA SA et ONS appelés à disparaître